C’était le titre que nous pouvions lire dans les deux journaux de la Sarthe, suivi du programme bien détaillé des célébrations prévues durant les trois jours de sa présence. Cet évènement préparé par la Société de Saint Vincent de Paul, le diacre accompagnateur des Conférences et la modeste participation des Filles de la Charité, a procuré beaucoup de joies et d’émotions à tous les vincentiens et particulièrement à notre communauté après la semaine douloureuse vécue lors du départ si brusque de notre compagne.

Les célébrations ont débuté le vendredi soir 15 décembre à 15 h par les vêpres chantées dans l’église de Notre Dame de Coëffort, église qui était autrefois « Hôtel-Dieu » et où Saint Vincent avait rendu visite aux Prêtres de la Mission qui en assuraient la direction.

A 20 h 30, une « veillée pour la vie » en présence de la relique, était présidée par notre évêque, Mgr Le SAUX. De jeunes musiciens accompagnaient les chants. Dans son allocution, l’évêque a beaucoup insisté sur les vertus pratiquées par Saint Vincent, le donnant comme modèle de charité et invitant les participants à s’engager dans le prochain synode diocésain en s’inspirant de ses valeurs.

Le samedi, de nombreuses personnes sont venues vénérées la relique tout au long de la journée, qui s’est conclue par une veillée animée par des jeunes.

Le dimanche, l’Eucharistie a été célébrée par l’évêque entouré de nombreux prêtres. L’assistance était nombreuse. Après avoir commenté l’évangile du jour, Mgr Le Saux a présenté Saint Vincent, le qualifiant d’homme exceptionnel, celui, qui en voyant la misère matérielle et spirituelle dans le monde rural, s’est converti lui-même et a été à l’initiative des Congrégations répondant à ces besoins.

La relique a quitté ce lieu après la messe pour se rendre dans un village rural où nos sœurs sont bien implantées et appréciées par la population. Pendant ces quelques heures d’exposition, de nombreuses personnes sont venues la vénérer.

Le soir, nous avons eu le bonheur de la recevoir dans notre église paroissiale, qui est aussi un sanctuaire du Bienheureux Basile Moreau, fondateur des Pères de Sainte-Croix et des Marianites de Ste Croix.

La célébration des vêpres, à laquelle de nombreux paroissiens participaient, a été l’occasion d’installer une statue de Saint Vincent dans l’Eglise, statue destinée à y demeurer. Notre curé a dit sa joie d’avoir une communauté de Filles de la Charité sur la paroisse et de compter également une Conférence de Saint Vincent de Paul.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ces trois jours ont vraiment suscité un élan autour de nous et les corbeilles destinées à recevoir les intentions ont été bien remplies avant et après les différentes célébrations.

Pour ce temps privilégié que nous avons vécu avec de nombreux Sarthois, nous rendons grâce à Dieu.

X