“La Soupe des Amis de Saint Vincent de Paul”

 

HISTORIQUE ! 2015…

Des SDF sonnent de plus en plus nombreux, chaque jour, à la Communauté pour demander des casse-croûtes. Cela nous interpelle…La réflexion communautaire progresse jusqu’à une décision : accueillir et proposer des repas chauds puisque nous disposons d’une grande salle paroissiale, aux normes, avec coin cuisine. Nous informons le Conseil Pastoral qui, séduit par ce projet, fait se lever plusieurs volontaires.

Contact est pris également avec Solidarité Pyrénées, antenne d’Emmaüs, qui propose petit déjeuner, douche, lessive, domiciliation, médecin, accompagnement administratif, à un km de chez nous. Le directeur valide avec joie cette collaboration pour un besoin réel ! Ils nous enverront les plus pauvres.

La « Soupe » est une structure d’Eglise en train de se construire depuis bientôt 5 ans.

 

OBJECTIFS :

– Pour les accueillis

  • Offrir un repas chaud, un temps de pause et beaucoup de chaleur humaine, d’attention et d’amitié
  • Permettre accueil, écoute, partage dans la plus totale discrétion
  • Favoriser la socialisation

 – Pour les bénévoles :   

  • Découvrir cet univers et ce service
  • Œuvrer à la communion

 

PUBLIC ACCUEILLI :

Un nombre croissant de gens à la rue qui squattent ou dorment dehors, sans ressources, sortis de prison, jeunes souvent sans papiers, sans aucune distinction de race, de culture, de religion, mais tous affamés. Nous vivons au pays du soleil, ce qui permet de dormir dehors mais ne remplit pas l’estomac.

 

FONCTIONNEMENT :

8 bénévoles par jour : 4 pour éplucher, préparer les sandwiches et dresser le couvert, 4 pour service, rangement et repas partagé.

Nous servons toute l’année sans interruption estivale, 2 jours par semaine, grâce à la disponibilité de 35 bénévoles actifs, issus de nos 6 paroisses, sans compter ceux qui se mobilisent pour informer, rappeler les collectes (une fois toutes les 6 semaines pour chaque paroisse), ou assurer la livraison des denrées.

TOUS LES PAROISSIENS SONT CHARGES DE PORTER CETTE ACTION DANS LA PRIERE.

Nous ne recevons aucun financement, sauf la prise en charge du pain.

Les accueillis sont de plus en plus nombreux : de 1200 en 2015, nous arrivons à 3010 sur 10 mois en 2020.

 

 

FORMATION :

  • 2 journées vincentiennes par an pour tous les bénévoles, assurées par un lazariste
  • Tous les mois et demi : un long temps de bilan, relecture, prière, texte vincentien et mise en œuvre du planning

DE REELS PARTENARIATS :

  • Association Solidarité-Pyrénées (Emmaüs), qui, par son professionnalisme et sa connaissance de ces personnes en difficulté, discerne les plus pauvres. Nous rencontrons régulièrement les éducateurs.
  • Société St Vincent de Paul : 3 membres font partie de l’équipe.
  • Les sœurs de la Maison St Vincent à Montolieu qui tricotent avec ardeur des merveilles contre le froid et prient. Deux fois par an, un groupe de bénévoles s’y rend pour partager le vécu, montrer des photos et remercier.
  • Les enfants du catéchisme avec leur « opération légumes de Carême », accompagnés de messages touchants pour les accueillis.
  • Le caté vacances qui a confectionné la décoration de la table de Pâques, complété par des cartes personnalisées qui ont bouleversé nos invités.
  • « L’Atelier de Pierre », Emmaüs avec une aide pour le vestiaire de ceux qui n’ont rien.
  • Des commerçants du secteur qui offrent des fruits, un traiteur a apporté pour Noël deux énormes saumons farcis, un pâtissier a offert toutes les bûches…
  • Et, bien sûr nos 6 paroisses, et tous nos bénévoles.

 

 

QUELQUES FRUITS :

  • D’abord, le nombre de repas servis qui permet de donner à manger à nos frères en difficulté.
  • Le lien fraternel créé dans la communauté de paroisses : au début, il a fallu un peu insister pour le « mélange » entre paroisses mais très vite, une relation bien fraternelle s’est construite : « on ne se connaissait pas et on arrive à s’aimer ».
  • Une fraternité devenue famille.
  • La découverte heureuse de ces personnes malmenées par la vie, les reconnaître dans la rue, être salués ou interpellés par elles.
  • Liens chaleureux avec les invités qui ne cessent de remercier, progrès dans leur socialisation ; leur joie quand ils sortent de la galère et nous le partagent.
  • L’engagement et la disponibilité souriante des bénévoles.
  • L’immense générosité des donateurs, pas riches en nos quartiers Nord. Le don fait tache d’huile, le service est devenu contagieux. Merci pour leur fidélité depuis 5 ans. Nous n’avons jamais manqué de rien.
  • Nous laisser évangéliser par nos invités : leur patience, leur courage, leur reconnaissance nous émerveillent ; leur colère, souvent leur foi nous interpellent.
  • Le soutien de la prière de tous.
  • Certains que tout vient de Dieu, nous lisons sa présence à travers de multiples signes au quotidien.
  • Nous croyons très fort en la Providence de Dieu, comme souffle de l’Esprit qui agit dans le cœur de chacun et nous nous efforçons d’être attentifs à cette action :
    * La veille du 1er repas, nous avons gagné 2 jambons à un loto de paroisse…

    * On est juste en légumes…3 caisses de poireaux fraîchement cueillis sont déposés devant le portail…
     Et c’est ainsi à longueur de semaines ! ! ! !
  • Un ultime fruit…des cœurs comblés de louange, de joie, d’action de grâces et d’espérance qui ne peuvent que chanter : MAGNIFICAT ! ! ! !

 

 

La Covid-19 n’a pas réussi à briser l’élan, ni à rompre cette chaîne.

L’ARS a interdit les repas en salle. Nous avons continué à préparer des paniers-repas, à l’extérieur. Les bénévoles ont répondu présents avec le même enthousiasme confiant. Evidemment, toutes les exigences sanitaires requises sont respectées.

Plus de messes donc plus de collecte…Les denrées arrivent tout de même… ! Dieu voit et pourvoit.

Dès que l’Etat nous le permettra, nous célèbrerons notre 5ème anniversaire.  ALLELUIA !

 

Sœur Christiane GALDI, communauté de Perpignan
X