« Fête de l’Espérance »

 

Pour traduire cette Espérance sur la terre, voici un fait vécu au Centre Hélio Marin de Pen Bron (Loire Atlantique France) dans les années 1980.

                             

C’était un centre qui accueillait des jeunes présentant des problèmes osseux et des handicapés moteurs cérébraux. La Communauté des Filles de la Charité y était présente depuis le 8 septembre 1887. Elle a quitté ce lieu le 8 septembre 1999.

 

Ce jour de l’Ascension du Seigneur, j’effectuais mon service à la « Pouponnière ». Je faisais la toilette de Michel (prénom changé).

Celui-ci ne parlait pas et était totalement dépendant. Je le déposais, avec les autres enfants, sur un tapis dans la salle de détente et le retrouvais, à midi, dans la même position. C’est vous dire son handicap.

Alors que je m’occupais de lui, je lui dis dans mon ardeur, en ce jour d’Ascension : « Tu sais, Michel, au ciel on ne sera plus handicapé ».
Sa réaction fut un éclat de rire alors qu’aucun son ne sortait habituellement de sa bouche. Pour moi, ce fut la stupéfaction et l’assurance du ciel !

C’était un enfant très handicapé, j’étais à son service mais, en ce jour, c’était lui qui me rendait service. Alors qu’aucun échange verbal n’était possible, là il me révélait sa compréhension des choses. Ce fait m’a marquée à vie.

Une personne handicapée est quelqu’un de diminué mais cette expérience m’a prouvé le contraire. Quelle grâce ai-je reçue en ce jour ! Une révélation m’était faite : Le physique était atteint, hélas, mais non le spirituel. Comme nous devons être humbles devant ces personnes dites handicapées ! Moi, personne sur pied, quelle est mon attitude vis-à-vis d’elles ? Cela m’a servi de leçon et doit me tenir petite et respectueuse.

J’ai quitté Pen Bron et ai su que Michel avait fait sa première communion préparée par Sr Clotilde. Cette sœur comprenait très bien les personnes handicapées et savait communiquer avec elles. Sa relation était extraordinaire ! Maintenant Sr Clotilde est au ciel ainsi que Michel.  Ils vivent dans la Gloire de Dieu ! 

 

Citons les Paroles de Jésus en St Jean 14,3 et suivant : « Et quand je serai allé vous préparer une place, je reviendrai vous prendre avec moi, afin que là où je suis vous soyez vous aussi. »

 

         

Ecoutons ce chant « Cité céleste » de la Communauté du Verbe de vie Abbaye St Etienne Aubazine :

 

 

R/ Notre cité se trouve dans les cieux,

nous verrons l’épouse de l’Agneau,

resplendissante de la Gloire de Dieu, céleste Jérusalem.

 

L’Agneau deviendra notre flambeau,

Nous nous passerons du soleil,

 Il n’y aura plus jamais de nuit,

 Dieu répandra sur nous sa lumière.

 

Dieu aura sa demeure avec nous,

Il essuiera les larmes de nos yeux,

Il n’y aura plus de pleurs ni de peines,

Car l’ancien monde s’en est allé.

 

Et maintenant voici le salut,

Le règne et la puissance de Dieu,

Soyez donc dans la joie, vous les cieux,

Il règne sans fin dans les siècles.

                                                        

Sœur Rita, Sœur Marie-Thérèse, Sœur Marie- Hélène, Communauté de l’Haÿ-les-Roses

La fête de l’Ascension célèbre le retour de Jésus auprès de son père. Elle marque la dernière rencontre de Jésus avec ses disciples sur la terre, après la résurrection.

Comme Jésus l’avait dit à Marie de Magdala au matin de la résurrection « ne me touche pas car je ne suis pas encore monté vers mon père et votre père » (Jn 20,17). Nous sommes 40 jours après Pâques, 10 jours avant la Pentecôte, le Saint Esprit qu’ils vont recevoir fera d’eux des hommes, des missionnaires infatigables de la bonne nouvelle proclamée à temps et à contre temps à travers le monde : «  Ils s’en allèrent prêcher en tous lieux, le Seigneur agissant avec eux et confirmant la Parole. » (Mc 16,20)

Le pape Léon Ier le Grand, au IVème siècle institua cette fête. Selon la tradition, Jésus aurait choisi le mont des oliviers à Jérusalem, haut lieu symbolique aux trois religions pour quitter physiquement ses apôtres : « il advint comme il les bénissait qu’il se sépara d’eux et fut emporté au ciel. » (Lc 24,50)

            JESUS EST RETOURNÉ VERS LE PÈRE, LA MISSION DES APÔTRES COMMENCE

La question souvent posée à Jésus «  Est- ce maintenant que tu vas rétablir le royaume d’Israël ? » (Ac 1,6) , nous laisse penser combien jusqu’au bout les disciples croyaient que Jésus venait restaurer le royaume terrestre, alors que maintes fois il leur avait dit «  Mon Royaume n’est pas de ce monde ».

En cela, avouons-le, nous leur ressemblons souvent, nos préoccupations ne s’arrêtent-elles pas à l’immédiat ?

Jésus fait semblant d’ignorer leur question, il les entraine dans le vif de leur mission apostolique : « Vous serez mes témoins jusqu’aux extrémités de la terre. » (Ac 1,8), nous dit le texte ; après avoir dit cela la nuée qui les recouvrait se déroba à leurs yeux et comme ils étaient là les yeux fixés au ciel voici que deux hommes vêtus de blanc se trouvèrent à leur côté.

            JESUS PARTI NE NOUS LAISSE PAS ORPHELINS…

IL est venu, grande joie sur la terre, « Gloire à Dieu » chantent les anges à Noël…

Il nous a montré le chemin : « Je vous donne un commandement nouveau, aimez- vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » (Jn 13,34)

« Hommes de Galilée pourquoi restez-vous là à regarder le ciel, Il reviendra de la même manière dont vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. » (Ac 14,11)

 

La communauté des FDLC de Phalempin

 

 

X