Du 14 au 17 novembre 1500 personnes en situation de précarité et d’exclusion venues de 12 pays d’Europe se sont rassemblées à Lourdes, dans le cadre de la 3ème journée mondiale des pauvres célébrée le dimanche 17 novembre.

Fratello est une association qui organise et anime des évènements avec et pour des personnes en situation d’exclusion, en partenariat avec les diocèses et les associations qui les accompagnent. L’équipe qui porte Fratello est composée de plusieurs laïcs, à l’origine investis dans un grand pèlerinage qui conduisit plusieurs milliers de personnes issues de la rue et leurs accompagnateurs à Rome en 2014 puis en novembre 2016. Après les avoir rencontrées dans une audience historique en salle Paul VI, le Pape François a décrété une nouvelle journée mondiale : celle des pauvres ! Fratello veut servir au cœur même de l’Église la rencontre avec les plus pauvres et leur donner la place qui leur revient dans l’Église : la première !

“Au terme du Jubilé de la Miséricorde, j’ai voulu offrir à l’Église la Journée Mondiale des Pauvres, afin que dans le monde entier les communautés chrétiennes deviennent toujours davantage et mieux signe concret de la charité du Christ pour les derniers et pour ceux qui sont le plus dans le besoin. Aux autres Journées mondiales instituées par mes Prédécesseurs, qui sont désormais une tradition dans la vie de nos communautés, je voudrais que s’ajoute celle-ci, qui apporte à leur ensemble un complément typiquement évangélique, c’est-à-dire la prédilection de Jésus pour les pauvres.” Pape François

Sœur Danièle Kogel, au retour de ce pèlerinage, nous a transmis cette belle prière d’un des participants qu’elle accompagnait :

« La pluie tombe, le soleil dans les cœurs.
Longtemps j’ai zigzagué d’ici, de là, sourd à ton appel.
J’ai écouté d’autres sirènes, je ne t’ai pas regardé.
C’était d’un autre âge : douze hommes réunis avec un jeune homme que je n’ai pas reconnu.
Je traînais dans un autre espace. Un rêve où j’ai partagé la foi, un pain de vie.
Par l’eau purifiée, l’espace d’un instant, je suis né dans un jardin, une terre où le soleil se lève.
Ni paradis, ni enfer, on appelle ça la vie. Un jardin, une maison.

Suivre le cours dans la vallée nourri de ses racines.
Une autre saison pleine de fleurs.
Je vis insouciant, dans une maison où la porte est toujours ouverte, à la croisée des chemins.
J’ai pris ta main dans un nouvel amour. L’aube fait face à la nuit.
Je garde mes rêves dans ma fragilité, où se meuvent bien des vies.
Je crie « Au secours ! » ô mon Dieu !
Je suis le fleuve à la source tarie. Pourquoi mon Dieu ? Je ne sais pas.

Marie, ô Mère de Dieu, salue –moi d’un sourire, lave moi, purifie-moi de mes souffrances.
Apprends-moi à aimer, re-vivre le temps, une saison libre, les mots, vivre, pour moi, pauvre pécheur.
Purifie mon cœur qui ne sait pas aimer.

O Marie, Mère de Dieu, Miséricorde, Humilité, ô Marie, je te bénis !
Ave Maria, Mère des hommes libres. O Marie, toi qui aimes, aide –moi à vivre mon amour.
Ave Maria, Ave Maria !»

Samuel (10 ans de rue) – Lourdes 15-17 novembre 2019

X