L’évocation de cette fête, nous invite, en communauté, à nous retrouver pour un partage de Foi. Elle nous ouvre spontanément à partager sur une prière qui nous est chère : le Chapelet. Prière de l’Eglise depuis les origines, elle s’inscrit dans la prière du Peuple de Dieu. Elle est l’Evangile du Pauvre.

La Vierge Marie devient notre intermédiaire entre nous et son Fils et nous ancre dans notre relation à Dieu. Elle est venue nous le rappeler à chacune de ses apparitions. Nous la retrouvons à l’Annonciation … debout au pied de la Croix, présente à la naissance de l’Eglise jusqu’à son couronnement dans le ciel.

Condensé de la vie de Jésus, le Chapelet nous ouvre à la vie de Dieu et à celle des hommes. Au quotidien, nous mettons nos pas à la suite de la Vierge Marie pour parcourir la vie de Jésus. Par les Mystères, nos journées sont « Joyeuses », « Lumineuses », « Douloureuses », « Glorieuses » … Le Chapelet n’est pas une prière statique, codifiée : par Marie, nous rencontrons Jésus. Nous rencontrons aussi, au quotidien, le monde entier avec toutes ses intentions, des plus proches aux plus lointaines par les informations, la presse où nous avons accès … C’est la prière du « ici et maintenant » et celle au-delà du temps !

La prière du Chapelet peut nous accompagner physiquement, elle peut devenir notre respiration : les « Ave » se prêtent bien à l’inspiration et à l’expiration, à la marche … Elle est aussi la prière de nos insomnies ! Laissons la vie de Jésus couler en nous  …  C’est une source d’eau vive, elle irrigue nos joies, nos peines, nous donne du courage et assure notre fidélité. Pendant toute la grande période de confinement en chambre, la prière du Chapelet retransmise de LOURDES dans toute la maison,  nous a accompagnées et soutenues au fil des jours.

Pour conclure, laissons- nous rejoindre par Saint Vincent dans sa Conférence du 8 Décembre 1648 sur la récitation du Chapelet (Coste X 874.875) :

« Voilà donc mes chères  Sœurs, comme vous direz votre Chapelet, mais il faut être bien soigneuses de vous en bien acquitter ; c’est votre Bréviaire … Or, comme tous les Prêtres doivent dire leur Bréviaire à l’intention de l’Eglise, de même vous devez avoir soin de dire votre Chapelet à l’intention de la Compagnie, afin que Dieu la sanctifie et qu’Il bénisse le travail et tout ce qu’elle fait pour le service du prochain… et comme les prêtres doivent avoir grande attention pour dire leur Bréviaire aussi vous devez réciter votre Chapelet avec attention et révérence pour obtenir de Dieu, par les prières de la Sainte Vierge, les grâces dont la Compagnie a besoin pour lui être agréable… Résolvez-vous donc à n’y pas manquer… »

Communauté de Château-L’Évêque

En vue des célébrations du 190ème anniversaire des Apparitions de la Vierge Marie à Sainte Catherine Labouré au mois de novembre, écoutez l’entretien de ce matin avec Christophe Eoche-Duval et Sœur Magdalena, archiviste à la la Rue du Bac, sur Radio notre Dame :


X