AVE MARIA !… RÉJOUIS-TOI MARIE !…

Premier mystère

Première rose, première salutation, premier émerveillement,

Premier émoi d’une toute jeune fille,

Premier tressaillement d’une jeune fille toute humble…

« Le Seigneur est avec toi »

Nouveau commencement, première ouverture d’une nouvelle loi,

Premier signe d’une alliance nouvelle,

Première rose d’une couronne dont vingt roses

ponctueront la fidélité humblement joyeuse d’une vie donnée,

désappropriée, offerte par amour, dans l’amour

Pour accueillir et donner la VIE.

Une toute jeune fille, une simple jeune fille,

Une très grande Dame, NOTRE-DAME.

NOTRE-DAME, l’unique, la Mère de Dieu, et parce qu’unique, universelle.

Et parce qu’universelle, attentive à chacun de ses enfants,

Comme une mère aimante, attentive totalement

et de façon unique, personnelle à chacun de ses enfants.

Une très grande Dame, Notre-Dame.

Notre-Dame de Paris, Notre-Dame de France,

Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, Notre-Dame de Lourdes,

Notre-Dame de la Salette,

Notre-Dame de partout, Notre-Dame de chez nous,

Notre-Dame de chaque âme, Notre-Dame de chaque pays

Notre-Dame d’Afrique…

Et bien sûr Notre-Dame de la Garde, la Bonne Mère des Marseillais

Qui, du haut de la colline, veille sur tout Marseille.

Notre-Dame de la Garde que Monseigneur Michel MOUÏSSE se fait une joie de nous présenter.

 

Pèlerin à la Bonne Mère

Notre-Dame de la Garde

 

Peut-on faire le portrait-robot d’un visiteur de Notre Dame de la Garde à Marseille ? Je ne le crois pas, tellement la diversité de ceux et celles qui viennent chez nous est grande. Mais il me semble qu’il peut y avoir un point commun à tous que je trouve dans cette réflexion que me faisait un jour une sympathique marseillaise avec l’accent que nous aimons : « oh ! La Bonne Mère, elle compte pour moi, quand ça va pas, je monte sur la colline ».

Si elle appartient à tous, la Bonne Mère appartient d’abord aux Marseillais ; ils viennent nombreux sur la colline, croyants ou non, musulmans ou juifs ou sans religion, parce que comme me le disait aussi un jour quelqu’un : « Je suis venu ici parce qu’une amie m’a dit un jour : Va à Notre-Dame de la Garde tu y trouveras du réconfort ».

Que de personnes en grande souffrance, Marseillais ou non, Français ou étrangers viennent y déposer leur fardeau, confier les drames qu’ils portent : divorces, deuils, tensions en famille, drame chez les enfants, accidents, chômage, drogue, maladies… Et ils le font simplement en les confiant au prêtre d’accueil à la Crypte ou bien dans leur prière personnelle à la Basilique ou ailleurs… déposant souvent un cierge pour prolonger leur prière.

Et puis il y a tous ces touristes ou croisiéristes de partout, attirés le plus souvent par la beauté du paysage et qui, parfois, repartent en pèlerins touchés par le climat du lieu ou la prière à Notre-Dame De La Garde qu’ils ont pu découvrir sur les panneaux dans la Crypte et la Basilique ou sur une image donnée ou prise fortuitement sur un présentoir.

Ils sont nombreux aussi ceux et celles qui viennent pour remercier d’une grâce inattendue et attribuée à une demande à la Bonne Mère… Et pourquoi ne pas parler des marins qui de loin en mer tournent leur regard vers la statue qui les protège et ne les quitte jamais. Ils savent que tous les premiers samedis du mois ils pourront suivre la messe depuis chez nous sur leur écran d’ordinateur… Et une fois par an le dernier dimanche de septembre, ceux qui sont à terre viennent en nombre avec leur famille pour prier ensemble et rendre grâces pour tout ce qu’ils doivent à la Bonne Mère et prier pour leurs frères morts en mer.

Que de belles rencontres ici ! Je pourrais aussi parler des militaires et des marins-pompiers tant appréciés à Marseille et si fidèles à ce lieu ! etc.… etc…

Comment rendre compte de tout ce qui se vit ici ? Seuls Dieu et la Bonne Mère qui ne cesse de nous montrer Jésus, nous invitant à nous tourner vers Lui, savent ce qui se passe dans le cœur des gens. Mais ce que je peux dire c’est que toutes ces rencontres de pèlerins si divers me comblent de joie, et m’invitent à rendre grâces pour tout ce que Jésus par notre Bonne Mère ne cesse de faire dans le cœur de toutes ces personnes qui viennent ici pour se confier, pleurer, réfléchir, prier, s’interroger, remercier… et repartir chez eux apaisés…

 

+Michel Mouïsse, Evêque émérite de Périgueux et Sarlat

 

Chapelain à Notre-Dame De la Garde à Marseille                               Le 27 Septembre 2021

 

 

Notre-Dame d’Afrique

 

Notre-Dame, Notre-Dame du Rosaire, dont chaque rose donne à contempler les multiples manifestations dans la beauté resplendissante de l’humilité d’une vie humaine offerte,

  • mystères joyeux dans l’amour étonné, joyeux, humble, fidèle, inlassable,
  • mystères douloureux dans l’acceptation difficile, pourtant toujours aimante, des souffrances inhérentes à la condition humaine,
  • mystères lumineux dans la méditation de la grandiose humilité du Fils qui vient faire la volonté du Père,
  • mystères glorieux dans la contemplation de la gloire de la vie éternelle qu’Il nous a acquise.

Un bouquet de roses, de roses roses, rouges, jaunes, blanches… un rosaire…

Notre-Dame, Notre-Dame du Rosaire, nous vous le demandons, priez pour nous, priez pour tous vos enfants. Ils ont recours à vous.

 

Communauté Notre-Dame de Marseille

 

X