« Le merveilleux signe de la crèche, si chère au peuple chrétien, suscite toujours stupeur et émerveillement. Représenter l’événement de la naissance de Jésus, équivaut à annoncer le mystère de l’Incarnation du Fils de Dieu avec simplicité et joie. La crèche, en effet, est comme un Évangile vivant, qui découle des pages de la Sainte Écriture. En contemplant la scène de Noël, nous sommes invités à nous mettre spirituellement en chemin, attirés par l’humilité de Celui qui s’est fait homme pour rencontrer chaque homme. Et, nous découvrons qu’Il nous aime jusqu’au point de s’unir à nous, pour que nous aussi nous puissions nous unir à Lui. » – Pape François, extraits de La signification et la valeur de la crèche – 1er décembre 2019


En milieu hospitalier, il n’est pas aisé de réaliser une crèche dans la chambre !

L’équipe d’aumônerie a organisé un temps fort sur les différents lieux du Centre Hospitalier de Verdun (Moyen-Séjour, Psychiatrie, EHPAD) pour fêter Noël et nous n’avons pas manqué d’installer une crèche.

La crèche mobile montée juste avant que les premières personnes n’arrivent dans la salle les a remplis de joie : « Oh ! C’est comme quand j’étais jeune ! », « Il y a Marie ? Où elle est Marie ? », « Le petit Jésus n’est pas encore là ! ».

Le petit Jésus n’était pas encore né mais à la fin de la messe, sur chaque lieu, une personne hospitalisée est venue déposer Jésus dans la crèche pendant que nous chantions avec entrain « Il est né le Divin Enfant ».

Le cœur de ces propositions était l’Eucharistie, suivie ensuite d’une animation pensée pour s’adapter au public rencontré dans les services de l’hôpital : quiz musical, karaoké chants traditionnels de Noël, goûter, clowns (en collaboration avec l’association « L’air de rien »)…ambiance assurée !

Des familles de passage, le sourire jusqu’aux oreilles et les sens en éveil ainsi que des membres du personnel se sont joints à nous momentanément ou plus longuement. La joie se communique…

Un des instants magnifiques a été le final d’une des animations où les personnes malades, dépendantes ont dansé la Macarena, debout pour ceux qui le pouvaient et assis en remuant les bras pour les autres, en en réclamant encore…tout cela avec un beau bonnet de Noël clignotant, vissé sur la tête, offert pour tous par un paroissien généreux qui avait anticipé de longue date pour faire plaisir à ceux qui ne pourraient pas fêter Noël chez eux.

« Le Royaume des Cieux est à ceux qui leur (les enfants) ressemblent. » (Mt 19,14)

 

Sœur Emilie, FdlC, aumônier du Centre Hospitalier de Verdun

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

X