La rencontre du 18 juillet 1830 est instructive à bien des égards. A travers la personne de Marie, rayonnante de Dieu, le chemin spirituel effectué par Catherine est une proposition pour nous ouvrir à l’infini. Par Marie, c’est Dieu qui vient à notre rencontre, qui “vient nous visiter” (Lc 1,68,78).

Pénétrant plus profondément le cœur de Marie, nous découvrons la passion amoureuse de Dieu et sa patience inlassable pour l’humanité.

Sœur Anne Prévost, Fdlc, Extraits de “Catherine Labouré – La messagère du Ciel”

 

Télécharger le document “Marie et Catherine…une relation de confiance et de tendresse…” (Communauté de Fain-les-Moutiers)