Sainte Louise admire la Vierge Marie et la prie comme le chef d’œuvre de Dieu :

« Vous êtes précieuse aux yeux de Dieu,

Vous êtes l’étonnement de toute la cour céleste »

prie-t-elle lors d’une de ses méditations. Toute cette méditation est une longue oraison sur « L’Immaculée Conception de la sainte Vierge ». (A31b, Écrits 818)

 

 

Dès les premiers siècles, Marie est honorée comme admirable :

« sans souillure ni corruption », « elle est toujours dans la lumière » (Vulgate vers 420).

Pas à pas, dans la suite des siècles, les Pères de l’Église détaillent et amplifient son image :

« Marie, pure, sainte, sans tache, resplendissante, aux sentiments divins, sanctifiée, libre de toute souillure du corps, de la pensée, de l’âme. » (vers 600)

 

Mère de Dieu, Immaculée, ainsi Dieu l’a voulue.

« Nous savons, dit St Augustin, qu’une grâce plus grande lui a été accordée,

pour cela même elle a mérité de concevoir et enfanter

celui dont il est certain qu’il n’eût aucun péché. »

 

Le culte de Marie, reconnue Mère de Dieu au concile d’Éphèse, s’étend en Occident vers l’an 1000, et l’Immaculée conception a une part belle au Moyen-Âge. Aux XVIe et XVIIe siècles, même des autorités politiques tentent d’influencer les papes pour imposer la fête de l’Immaculée Conception.

 

Et c’est la Vierge elle-même, en 1830, par la Médaille Miraculeuse, qui popularise la foi en son Immaculée Conception, et intensifie la réflexion et la prière de l’Église vers la proclamation du dogme de l’Immaculée Conception le 8 décembre 1854. Marie, elle-même, viendra ratifier la décision de l’Église, en 1858, disant à Bernadette Soubirous : « Je suis l’Immaculée Conception ».

 

Mais Sainte Louise n’a pas attendu ce jour pour admirer, vénérer et célébrer l’Immaculée. A la fin de sa méditation (A31b, Écrits 819), elle dit :

« …toute ma vie, au temps et en l’éternité, je la veux aimer et honorer… »

A sa suite nous prions : « Très sainte Vierge, je crois et confesse votre sainte et immaculée conception pure et sans tache… »

 

Et nous pouvons reprendre sa méditation, adaptée par Sœur Élisabeth Charpy :

Sainte Vierge Marie,
tous, nous vous admirons,

Vous êtes précieuse aux yeux de Dieu,
vous êtes l’étonnement de toute la cour céleste.

Le regard de Dieu
ne s’est jamais détourné de vous :
votre Immaculée Conception
est le chef d’œuvre de sa toute puissance.

Il préparait ainsi à son Fils
un digne logement.

Sainte Vierge Marie,
aidez-nous en tous nos besoins,
il est impossible
que la bonté de Dieu vous refuse aucune chose.

« Prier avec Louise de Marillac », Sœur Élisabeth Charpy – Éditions du Signe 1944, p.27

 

 

Communauté des FDLC de Fribourg (Suisse)
X