sur la Plaine de Plainpalais

Comme à chaque rendez-vous, nous sommes debout en cercle et en silence, en réflexion, méditation ou prière. Ce cercle, est un signe bien modeste planté au milieu du trafic urbain, pour rappeler que certains droits élémentaires sont de plus en plus bafoués ou minimisés  ici et  ailleurs.

Le Cercle du silence, regroupe, plusieurs samedis par année,  des personnes engagées dans différentes organisations ou associations qui agissent comme des “veilleurs” pour dénoncer, pour défendre les droits de celles et ceux qui n’en ont pas ou qui n’en ont plus! Sans papier, sans aide, sans toit, sans projet d’avenir, sans espoir… Depuis quelques mois, l’Eglise catholique de Genève, a ouvert un lieu d’accueil, “l’Oasis”,  pour être à l’écoute de cette population particulièrement  “mal-aimée”, “malvenue”, gênante, surtout quand elle mendie à la porte de nos églises, devant les grandes surfaces ou dans les transports publics. Dans le film “Monsieur Vincent”,  lorsque Vincent arrive avec un bébé, sauvé du froid et de la nuit, devant les Dames qui baissent la tête et ferment les yeux, il mendie la grâce d’un regard.  Le Cercle du Silence est là pour que nous ne détournions pas notre regard de la réalité des personnes parmi les plus démunies de notre temps. Bien sûr, il y a des préjugés qui découragent, des images véhiculées qui justifient nos excuses, des doutes sur les réalités que vivent ces personnes, surtout des femmes,  dont nous ne pouvons imaginer la misère vécue  ici et chez eux. Aujourd’hui, une parmi d’autres, j’ai prié pour une maman Rom, bien connue et aidée par notre Communauté, renvoyée en Roumanie.  En ce moment,  cette maman qui a connu la rue à Genève, se trouve auprès de son dernier enfant, qui est entre la vie et la mort en Roumanie. Jésus a eu pitié de la veuve de NaÏm, pourquoi n’aurait-Il pas de la compassion pour Maria, seule avec son fils qu’elle porte à bout de cœur depuis des mois ?

Cercle du silence,  cercle ouvert, espace pour la solidarité et la collaboration, aux côtés des laïcs, nous y avons notre place. “J’étais étranger et vous m’avez accueilli”.


Sr Louise PITTET

X