• Franchir la porte de l’imprévu…
  • Rencontrer Celle qui est notre maîtresse spirituelle…
  • Aller vers l’Amour qui suscite le dynamisme missionnaire…

 

 

 

  • Franchir la porte de l’imprévu avec Catherine

 

L’enfant (un ange) vient interpeller et réveiller Catherine et lui dit :  « Ma sœur, venez à la chapelle  la Sainte Vierge vous attend».                                                                                                                                                                                

Et nous, Filles de la Charité et croyants avons-nous le désir de rencontrer la Vierge Marie comme Catherine ?                                                                                   

Certes, nous ne sommes pas des illuminés mais des personnes qui osent franchir la porte de l’imprévu pour rencontrer le pauvre, le petit enfant qui nous appelle à le suivre pour aider celui ou celle qui est dans le besoin et pour lui faire sentir la présence maternelle de la Vierge Marie dans son cœur.

Encore aujourd’hui en 2021, des Filles de la Charité se lèvent et répondent à l’appel de Dieu, pour aller servir en tant que « servantes des pauvres » .

 

 

 

Oui, toi aussi OSE FRANCHIR LA PORTE !

 

Pour moi, la Vierge Marie est très présente dans ma vie de prière, ma vie de service avec les « tout petits », en tant que Fille de la Charité au sein d’une crèche associative lyonnaise, avec des enfants de 3 mois à 3 ans. Comment ? En la priant, en la contemplant dans l’Evangile, par la prière du chapelet chaque jour, en lui présentant les intentions qui me sont confiées avant de partir en mission….

Comme Catherine, qui désirait voir la Ste Vierge, et bien moi  aussi je la découvre et l’aperçois dans les petites choses quotidiennes au sein de ma mission. Exemple : l’amour donné et reçu entre les enfants et moi, par une tendresse maternelle comme le moment de la sieste pour l’endormissement. Si cela est difficile pour certains je prie intérieurement Marie, par une dizaine du chapelet pour qu’Elle les aide à s’apaiser (et certains jours ça fonctionne !) ; mais aussi par un sourire, des gestes confiants et le désir de les aimer et de les aider à grandir.

L’imprévu, dans une crèche ? c’est chaque seconde, chaque minute !

Alors oui je me laisse interpeller par ses enfants qui comme cet ange avec Catherine lui dit « Lève-toi la Sainte Vierge t’attend » pour découvrir beaucoup de joie, d’amour, de gratuité, être avec eux pour «  la Gloire de Dieu ! ».

 

 

 

 

  • Découvrir le mystère de la rencontre avec Catherine

 

Marie est là , assise dans le fauteuil. Elle se présente dans une attitude d’accueil à Catherine, comme une mère qui est dans l’attente d’accueillir son enfant dans ses bras. Elle propose à Catherine un temps d’échange, par son grand désir de voir la Sainte Vierge Catherine saute auprès de Marie. « Alors, regardant la Sainte Vierge , je n’ai fait qu’un saut auprès d’elle, sur les marches de l’autel, les mains appuyées sur ses genoux »

Et nous aujourd’hui , Fille de la Charité ou chrétien , avons-nous ce désir d’aller au devant de ce mystère de la rencontre ?

Un exemple tout court : au sein de la crèche , je peux percevoir ce désir dans chaque accueil  en fin de journée. Ce désir de l’enfant de voir son père ou sa mère à chaque sonnette qui retenti. Ce temps d’accueil et de partage entre l’enfant et le parent ; une pure merveille de voir les yeux de l’enfant briller de mille feux en regardant sa mère et son père et les yeux des parents en regardant ramper ou courir leur enfant.

Cette nuit du 18 juillet 1830 retentit encore aujourd’hui dans le cœur de ces enfants. Ce « saut auprès d’elle » je peux en témoigner chaque jour car l’amour donne des ailes aux enfants pour retrouver les bras plein d’amour de leurs parents, et être témoin de cette rencontre chaque jour me donne beaucoup de joie.

 

 

  • Toute mission est la diffusion de la vie avec Catherine

 

Dans cette rencontre, Marie n’arrête pas Catherine pour elle-même, Elle l’enfante pour Dieu. Marie la conduit vers le chemin de la mission. Catherine est chargée d’une mission qui la dépasse, comment va t’elle faire ? C’est Dieu qui va travailler et creuser dans le cœur de Catherine pour lui donner la force et l’audace d’oser Aller vers… grâce à Marie, Catherine éveille en elle-même une extraordinaire confiance en Dieu.

Comment aujourd’hui, en tant que Fille de la Charité ou chrétien je me laisse travailler et creuser par Dieu ? pour devenir de « bons disciples missionnaires » ?

 

Aujourd’hui, comme lors de cette nuit du 18 juillet 1830, nous sommes invités à nous laisser interpeller par Dieu, et Le laisser scruter nos cœurs pour y découvrir son amour afin de le transmettre à tous ceux que je rencontre sur mon chemin de vie.

Pour moi, dans le vécu de ma mission, cet amour circule tellement que mon désir de le communiquer est très fort. Les enfants donnent beaucoup d’amour comme vous pouvez l’imaginer ; mais moi aussi j’ai ce désir de les aimer si fort que je laisse Marie passer devant moi, et même prendre ma place. Dans les moments difficiles, je prie souvent Ste Catherine pour qu’elle m’aide à acquérir cette patience qu’elle a eue dans la chapelle : attendre pour voir Marie et la patience qu’elle a eue dans son service vécu avec tant d’humilité.

Oui, nous ne sommes que des  instruments pour donner le son, la note de cet amour de Marie qui retenti si fort dans le cœur des hommes, des femmes, des jeunes, des enfants, des personnes âgées.

Chaque soir je prie cette phrase de Ste Catherine :  « Je n’ai été qu’un instrument. Ce n’est pas pour moi que la Sainte Vierge est apparue. Si elle m’a choisie, ne sachant rien, c’est afin qu’on ne puisse pas douter d’elle. » afin qu’elle m’aide à vivre nos vertus d’humilité, de simplicité et de charité avec ceux qui m’entourent et dans ce service auprès des enfants, avec la joie de la collaboration dans mon équipe de travail (avec mes collègues : Sonia auxiliaire de puériculture de religion musulmane, Soizic  l’infirmière de religion juive, Justine auxiliaire de puériculture athée, et moi Sœur Julie Catholique)

 

Sr Julie Mormiche

X