Comme chaque année, JUSTICE ET PAIX organise une journée pour les instituts religieux. Cette année le thème était : ACTEURS EN EGLISE CONTRE LA TRAITE DES HUMAINS

 

Après une courte intervention de Marie Laure DENES, directrice du service national Famille et Société, qui nous a présenté la journée, les trois acteurs ont à leur tour pris la parole pour dire d’où ils venaient :

Geneviève COLAS (Secours Catholique), Sœur Marie Hélène HALLIGION (Réseau RENATE) et le Père Alain PAILLARD (Justice et Paix)

 

La projection de deux courts- métrages «  les Invisibles »  et «  Devenir » nous met rapidement dans le vif du sujet : films fondés sur des faits réels, ils veulent éveiller le grand public sur la traite et l’exploitation des mineurs aujourd’hui en France. Ces films appellent réactions et partages.

Qui sont les «  invisibles » aujourd’hui ?

Ce sont les enfants soumis à l’esclavage domestique, à l’exploitation sexuelle, à la mendicité forcée, à la contrainte pour commettre des délits, à l’exploitation dans le sport par tromperie.

«  Devenir » parle de l’accompagnement des enfants victimes de la traite et invite  ceux-ci à devenir acteurs de leur vie après avoir été victimes.

Il est important de faire connaître tous les volets de la traite des humains, sachons les ouvrir à notre tour.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Un travail en différents ateliers a permis aux groupes de faire ressortir ce qui est possible de mettre en œuvre pour:

 

  • prévenir le risque : importance de la médiation dans les quartiers pour un meilleur vivre ensemble (drogue)
  • sensibiliser le grand public, d’abord dans nos propres congrégations en partageant avec les sœurs aînées pour qu’elles portent ces victimes dans la prière, et introduire le sujet dans la formation des jeunes religieuses et séminaristes
  • accompagner des victimes c’est aussi un travail sur soi, et créer la confiance car le bonheur que l’on veut pour l’autre n’est peut-être pas son bonheur à lui.
  • les réseaux : impossible d’agir seule, ce que l’on apprend, il faut le donner aux autres. RENATE est un travail en réseau des religieux et religieuses qui travaillent contre la traite des êtres humains.
  • le plaidoyer : communiquer dans nos communautés et aussi avec les sœurs aînées (prière), avec le diocèse, au conseil diocésain des religieuses, dans nos lieux de vie (centre social),… parce que l’esclavage existe de nos jours.

 

La traite des êtres humains : un Eglise engagée

Nous tenons à disposition les deux courts métrages  à votre disposition et encourageons les communautés à participer à ces journées.


Filles de la charité Agen

X