PROVINCE Belgique France Suisse

des FILLES DE LA CHARITÉ de Saint VINCENT DE PAUL

En  1633, Vincent de Paul et Louise de Marillac, à l’écoute des appels  des hommes et des femmes de leur temps, conduits par  leur foi en Dieu, fondent  la Compagnie des Filles de la Charité. Ce 17ème siècle est  marqué par des guerres et des épidémies qui engendrent de grandes pauvretés.

Les premières Filles de la Charité se donnent entièrement au service du Christ dans les pauvres, en communauté de vie fraternelle. D’abord en  France, puis avec le temps  et le souci constant   des fondateurs d’aller vers les plus pauvres, « la petite Compagnie » comme l’appelait Vincent de Paul, va traverser les frontières pour répondre aux appels de ce temps et rejoindre des frères souffrants en d’autres pays.

Ainsi, La Compagnie des Filles de la Charité est au service des pauvres à travers les siècles en divers lieux. Son rayonnement humain et spirituel dans les domaines sociaux et ecclésiaux, rejoint en priorité  les « laissés pour compte » ; Vincent appelait les pauvres « nos Seigneurs et nos Maîtres ».

Toutes les communautés de par le monde étaient directement reliées à la Maison Mère 140 rue du Bac à PARIS (7ème). Pour faciliter l’organisation de la Congrégation, un découpage en Provinces se fit. En 1955, 6 Provinces furent créées en France ; puis un regroupement en 2 Provinces en 2001.

La vie étant sans cesse en mouvement et devant s’adapter au monde actuel et aux diverses réalités ; la vie des Provinces change et évolue. Ainsi depuis 2015, un nouveau regroupement de Provinces a vu naître une nouvelle Province « Belgique France Suisse »  qui rassemble des communautés de Belgique, France, Suisse, Grèce et Turquie.

Dans notre vie de prière, comme dans notre service nous contemplons Jésus-Christ source et modèle de toute Charité pour être témoins de son amour parmi les plus démunis.

Composée de 5 pays, cette  nouvelle Province se caractérise par une diversité de cultures, de langues, de religions, de  réalités historiques, politiques, sociales, économiques.

L’histoire et l’évolution de la présence des Filles de la Charité sont spécifiques à chacun de ces pays. Aujourd’hui encore les communautés gardent cet esprit du service du Christ dans le Frère, le Pauvre, avec ce souci constant de rejoindre les plus démunis.

En savoir plus...

En 1633, la Compagnie des Filles de la Charité a été fondée par St Vincent de Paul et Louise de Marillac. Jusqu’en 1955, toutes les communautés sont reliées à la Maison Mère,  140 rue du Bac à PARIS 7ème.

En 1955, avec son extension dans le monde, la Mère générale et le Conseil général de la Compagnie décident d’organiser les Communautés en Provinces, toujours reliées à la Maison Mère à PARIS.

En France, six Provinces ont été constituées. Chaque Province a  une Visitatrice et un Conseil provincial. Une répartition géographique a été faite avec des Maisons provinciales situées à Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rennes, Toulouse.

En 2001, la diminution des Maisons a entraîné le regroupement de ces six Provinces en deux Provinces: Lille, Paris, Rennes en «  Province France-Nord » et Lyon, Marseille, Toulouse en « Province France-Sud ».

En 2015, un nouveau regroupement de trois Provinces est réalisé pour n’en faire qu’une. Ainsi, la Belgique, la France, la Suisse et les Communautés de Grèce et de Turquie, forment notre nouvelle Province,  la « Province Belgique-France-Suisse ».

L’Histoire de Saint Vincent de Paul et de Sainte Louise de Marillac ainsi que de notre Fondation depuis 1633 est à consulter sur le site de la Compagnie des Filles de la Charité de la Maison Mère : filles-de-la-charité.org

La France a été « le berceau » de notre Compagnie avec des Saints et Bienheureux qui ont été les témoins d’un engagement dans une vie consacrée à Dieu au Service des Pauvres.
  • Vincent de Paul à Dax 1581-1660
  • Louise de Marillac à Paris  1591-1660
  • Marguerite Naseau à Suresnes 1591-1633
  • Catherine Labouré à Paris 1806-1876
  • Rosalie Rendu à Paris 1786-1856
  • Les Martyres de la Révolution en 1789
  • Sœurs d’Angers, d’Arras, Marguerite Rutan de Dax

Contexte historique des origines

Composée de 5 pays, la nouvelle Province se caractérise par une diversité de cultures, de langues, de religions, de  réalités historiques, politiques, sociales, économiques. L’histoire et l’évolution de la présence des Filles de la Charité sont spécifiques à chacun de ces pays.

La France : en 1633, la Compagnie des Filles de la Charité est née imperceptiblement à la manière des choses de Dieu. Elle s’inscrit à travers les siècles en divers lieux. Son rayonnement spirituel  et humain dans les domaines sociaux, ecclésiaux, rejoint en priorité  les laissés pour compte : les pauvres,  « nos seigneurs et nos maîtres ».

Vincent de Paul découvre la misère matérielle et spirituelle des campagnes. En 1617, à Châtillon les Dombes, la rencontre d’une famille pauvre, le pousse à réunir des dames de la bourgeoisie locale. Vincent fonde les « confréries de la charité ». Louise de Marillac toujours sensible aux difficultés de son entourage, rend visite à des pauvres, avant même de rencontrer Vincent de Paul. Elle visite les premières « confréries de la charité » sur sa demande. Marguerite Naseau  paysanne de 34 ans, de Suresnes, apprend à lire par ses propres moyens. Elle œuvre dans son village, avec d’autres jeunes filles, à l’apprentissage de la lecture pour les enfants. Elle rencontre Vincent de Paul, au cours d’une des missions d’évangélisation avec les prêtres Lazaristes. En 1630, elle rejoint Vincent et Louise à Paris pour leur proposer d’aider les dames des confréries.

La Belgique : est un Etat fédéral composé de trois communautés : française, flamande, germanophone. Les Filles de la Charité sont arrivées en 1672 à Verviers, à la demande de la Ville. Leur première mission se vivra à l’Hôpital Sainte Elisabeth.

La Grèce : L’Eglise orthodoxe est religion d’Etat. Au XIXème  siècle, l’Eglise catholique fait appel à l’Eglise de France, pour envoyer des communautés françaises, dont les Filles de la Charité.

La Suisse : est une association d’Etats indépendants formant une Confédération. On signale la présence des Filles de la Charité, proches de Genève, à Gex, (Département de l’Ain),  déjà du temps des Fondateurs, c’est-à-dire avant 1660. En 1810,  à la demande du Curé Vuarin et avec la recommandation de la Mère de Napoléon, les Filles de la Charité sont venues à Genève, pour y tenir une petite école, fonder un petit hôpital et faire la visite des pauvres à domicile, car les catholiques n’étaient pas secourus. Expulsées en 1875, par le Gouvernement radical, elles ont été rappelées à Genève en 1929 pour s’occuper des enfants du quartier ouvrier de la Jonction.

La Turquie : Les Filles de la Charité sont arrivées en Turquie le 8 décembre 1856. Elles sont engagées à l’Hôpital de la Paix,  donné à la Compagnie par le Sultan Abdul Hamid II, pour y accueillir et soigner  les victimes de la guerre de Crimée.  A cette époque, il s’agissait surtout d’orphelins, de victimes des épidémies, des malades et handicapés.

Téléchargez notre brochure complète

Plus vous donnerez, et plus vous recevrez | Le Bon Dieu fait toujours nos affaires quand nous faisons les siennes

Saint Vincent de Paul

Notre maison provinciale

La Maison provinciale est  implantée dans un quartier du VII arrondissement  de Paris. Elle est le lieu de résidence habituelle de la responsable provinciale appelée “Visitatrice”.

A la Maison provinciale sont regroupés les différents services administratifs de la Province dont le Secrétariat provincial, l’Économat provincial, les Archives provinciales.  Ces missions  sont assurées par des Sœurs et des professionnels laïcs.

La Communauté de la Maison provinciale, animée par une Sœur Servante,  est un lieu de référence pour les Sœurs de la Province Belgique-France-Suisse ; elle assure ainsi une mission d’accueil de toutes les personnes s’adressant à la Visitatrice et aux services administratifs de la Province.

Par ces liens, les Sœurs de la Maison provinciale restent proches des Communautés et de tous les partenaires liés aux diverses missions dans la Province. Elles accordent une attention particulière aux appels de l’Église et des plus démunis.

 

Le berceau de Saint-Vincent

La Communauté est installée sur le  « Berceau », lieu de naissance d’un de nos fondateurs, Saint Vincent de Paul. Nous sommes dans les Landes, à 5 km de Dax, ville thermale. Autant dire que les touristes sont nombreux à venir découvrir Saint Vincent !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur le site habite une communauté de nos frères lazaristes avec qui nous œuvrons sur place pour l’accueil des visiteurs et pèlerins tant matériel que spirituel, à l’image de Saint Vincent.

Les personnes âgées, à domicile, en Ehpah et dans le milieu hospitalier des alentours sont visitées. Une présence pastorale est assurée auprès de l’École du Berceau qui accueille des enfants de la primaire au lycée professionnel. Les migrants qui arrivent dans la région sont pris en charge par les associations locales, auxquelles nous collaborons.

 

Vous êtes bienvenus sur ce haut lieu de la famille vincentienne ! Si vous avez envie de participer à cette belle aventure de l’accueil, n’hésitez pas à nous contacter !