En ce dimanche 16 juin, fête de la sainte Trinité, nous avons la grande joie et la grâce de recevoir la visite du Père Tomaz MAVRIC, Supérieur général.

Il avait répondu à l’invitation des Pères Lazaristes pour célébrer à la Maison du Missionnaire de Vichy, le Centième anniversaire de l’arrivée du Père Henri Watthé dont le Musée fait mémoire.

Par l’intermédiaire du Père François Hiss, une courte visite a été organisée à la Providence du Coteau, avec les Filles de la Charité de Lyon et St Etienne, et une délégation des Conférences St Vincent de Paul du Roannais.

 

 

Il s’agissait de minuter le déroulement des évènements de la matinée, (de 10h à 14 h 15), pour offrir à chacun la possibilité de rencontrer le Père, et de lui permettre d’arriver à temps à l’aéroport de Lyon !

A 10 h, la plupart des Sœurs étaient réunies à la Chapelle, pour accueillir, par un vibrant Magnificat, le Père Tomaz.

Dans son mot d’accueil, la Soeur Servante, Sœur Pia a exprimé notre reconnaissance pour cette grâce offerte en ce jour, disant notamment :

 

« Merci cher Père de venir jusqu’à nous, car sans ce déplacement nous ne nous serions jamais rencontrés ! Dans les reportages que nous voyons de vos visites en divers continents, vous êtes accueilli et entouré d’une foule nombreuse. Ici nous sommes un tout petit nombre, mais habitées par d’innombrables visages qui nous maintiennent en état de mission, par la prière et l’offrande.  Nous avons conscience que malgré l’âge et une santé déclinante « nous sommes responsables de prier avec les pauvres, pour eux et en leur nom » (24, f) et c’est avec toutes ces personnes que        nous vivrons l’Eucharistie tout à l’heure ».

 

 

 

 

 

Avec beaucoup de simplicité, le Père s’adresse à nous, nous priant de l’excuser pour son « français terrible, » (expression  qui a illuminé les visages !), rappelant l’enracinement du charisme vincentien dans la Trinité qui nous est donnée comme modèle de vie communautaire ».

 

 

 

 

Une répétition de chant animée par Sr Jeannine Peyrebère et Sr Inès Barnabé, avec guitare et flûte, prépare l’assemblée qui augmente peu à peu avec l’arrivée des Soeurs et personnes handicapées, puis des représentants des « Equipes Ozanam ».

Le ton est donné, l’Eucharistie festive peut commencer à 10h30, concélébrée par le Supérieur Général, le Père François Hiss, qui assurera l’homélie, et les Pères Garde et Tantôt, résidents à l’EHPAD.

Au terme de  la Messe, quelques photos souvenirs puis une accolade avec chacune des Sœurs avant qu’elles ne se rendent à la salle à manger.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

*Les vincentiens, eux, sont attendus à la salle de Communauté où le Père Tomaz les rejoindra pour « un pot de l’amitié », offert par les équipes Ozanam, après les présentations réciproques et des nouvelles de la Famille vincentienne.

 

 

 

 

A midi trente, le déjeuner rassemble les 2 Pères et le Curé de notre paroisse, avec les Soeurs Conseillères, des Sœurs de la Communauté et celles venues de Lyon, St Etienne et Fribourg.

Il ne faut pas passer sous silence, l’émouvante visite que Père a faite auprès de chaque Sœur alitée, leur témoignant son affection et les bénissant.

A 14 h15, la voiture est prête à démarrer, il faut se quitter… Nos cœurs sont débordants de RECONNAISSANCE pour le Père Tomaz qui nous a fait le cadeau de cette visite !  

Merci aux Sœurs de Lyon qui ont accompagné cet hôte de marque si simple jusqu’à l’aéroport, tandis que Sr Maggy Joye et Sr Marie-André Thomas prolongent leurs visites, pour la grande joie des Sœurs !

Sœur Elise, qui,  à son grand regret ne pouvait être là, était unie de cœur, représentée par Sr Maggy et Sr Jeannine, Conseillères provinciales.

 

La Communauté de la Providence du COTEAU

 

 

 

Quelques expressions des Sœurs au lendemain de cette journée mémorable :

 

« Quelle belle journée nous avons passé ! Pas un faux pli.

Merci aux Sœurs qui ont animé la liturgie festive ».

 

« C’est bien d’avoir pu voir, une fois dans sa vie, celui qui  pour nous, remplace St Vincent ! 

Ce n’est pas courant quand on ne va jamais à Paris »

 

« Le Père m’a paru très simple… très fraternel ! Il a pris le temps de nous embrasser chacune, et même  de dire quelques mots en français. »

 

 « Il émane de son regard et de sa manière d’être, beaucoup de joie, de douceur,    de finesse ».

 

« La simplicité du Père nous interpelle. Son attention à chacune et à tout   (décoration de la chapelle, reconnaissance pour l’animation liturgique, etc) nous a frappées »

 

« La séquence photos à la chapelle a montré son « laisser faire » avec une simplicité émouvante ».  (Une Sr qui était à la tribune)

 

«  Il était là pour chacune. Son passage dans les chambres a été merveilleux.

C’est le 1er Supérieur général que je rencontre ; il était temps !

 

« Le Père venu dans ma chambre m’est apparu comme un grand frère, très disponible ». (la Sr a 95 ans !)

 

« Merci au Père Hiss, pour sa belle homélie sur la Sainte Trinité. Nous nous souviendrons que trois font un; et que à 39, nous sommes aussi appelées à devenir de plus en plus « un », tout en étant différentes et complémentaires ».