A Lourdes, sous le regard de tendresse de Marie, une quarantaine de jeunes de 6e du Doyenné de Mauriac (dont fait partie Ydes) se préparant à la Confirmation, ainsi que leurs accompagnateurs ont vécu des jours d’exception, pendant lesquels ils ont écouté le Christ parler à leur cœur, tout doucement, en suivant les pas de Bernadette.

Dans ces jours qui suivaient Pâques, comme les disciples sur le chemin d’Emmaüs, nous nous sommes laissé guider par le Christ, prenant du temps pour la rencontre, la prière, le silence.

A Lourdes, nous faisons l’expérience de l’Eglise, par la participation à la messe internationale en la Basilique Saint Pie X : une foule immense de tous horizons, toutes conditions, tous âges…

Lourdes fête cette année le 175e anniversaire de la naissance de Bernadette et le 140e de sa mort. Alors nous avons fait l’expérience de ce que chantent les Béatitudes : « Heureux les pauvres… » : ici, ce sont les petits, les souffrants, les malades qui sont prioritaires. Et la joie dont ils rayonnent, est une joie comme seul Dieu peut en donner.

La découverte de Bernadette, par la vidéo dans le car, puis le premier soir à travers un échange, le lendemain avec le responsable du Service jeunes de Lourdes et enfin en nous rendant au Moulin de Boly puis à l’église paroissiale, nous a permis de réaliser combien cette jeune qui avait un peu plus que notre âge était simple, incapable de mensonge.

Le signe de la croix, que nous avons mieux compris au cours de la catéchèse cette année, nous est rappelé par Bernadette, qui au cours de la première apparition, va faire ce signe à la suite de Marie. Toute sa vie va en être marquée. C’est pour nous la « signature du chrétien », la synthèse de notre foi, car il nous dit combien Dieu nous a aimés. Et c’est cela que Bernadette nous rappelle.

La foi, ce n’est pas une affaire de « tête ». Elle occupe toute notre vie. Alors, un pèlerinage, c’est la foi en actes.  En longues files, nous nous sommes approchés du rocher, posant notre main sur le roc, percevant secrètement que le Christ est le roc sur lequel fonder notre vie. Nous avons suivi celles et ceux qui viennent déposer leurs fardeaux, leurs soucis, leurs demandes, leurs actions de grâce.

Et nous nous sommes rendus aux fontaines, répondant à l’invitation de Marie : « Allez boire à la fontaine et vous y laver ! » Nous avons bu, nous aussi, de cette eau en nous rappelant l’eau du baptême qui fait de nous des enfants aimés de Dieu.

Traversant le gave, nous avons allumé nos cierges. Jour et nuit, ces cierges sont la trace de nos prières ; ils portent le poids immense des intentions de tant de personnes qui se sont recommandées à nous. « Le Seigneur est ma lumière et mon salut : de qui aurais-je crainte ? »

Un pèlerinage, c’est aussi la foi par les pieds. Car toute notre vie nous cheminons à la suite de quelqu’un qui nous devance, nous accompagne… qui a dit : « Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie. » Et des pas nous en avons fait, monter, descendre, sous le soleil, la pluie et même la neige ! Un moment fort de notre semaine, ce fut le chemin de croix dans la colline des Espélugues. Baptisés, disciples de Jésus, nous l’avons accompagné jusqu’au chemin ultime, appelés à donner notre vie comme Lui.

Au retour, dans le bus, nous avons relu notre chemin à Lourdes pour accueillir les événements vécus et entendre ce que le Seigneur nous appelle à vivre maintenant. Car il nous parle et nous montre le chemin.

 

Sœur Marie Brigitte, communauté d’Ydes

 

 

 

 

Voici quelques impressions écrites par les jeunes.

 

Bernadette et le message de Lourdes

Ce qui a retenu mon attention, c’est la vie de Bernadette ; elle est née dans une famille très pauvre, dans la misère mais qui s’aimait plus que tout. Et c’est elle que Marie a choisi, parce qu’elle avait un cœur pur.

Même si on est pauvre, on est important.

Lieux et moments vécus ensemble

X La grotte et toutes les personnes malades ou handicapés nous ont marqués. J’ai découvert qu’elles sont importantes aux yeux de Dieu.

J’ai apprécié la dernière prière devant la grotte avant de repartir.

X La messe internationale était émouvante. Beaucoup de personnes tiennent au Christ : il y avait beaucoup de monde à la messe.

Dieu est avec tout le monde, même si tous ne parlent pas la même langue.

X La procession mariale : toutes ces personnes rassemblées par la Vierge nous montrent que nous, les chrétiens, formons une famille. Marie est notre mère et Dieu notre père. C’était trop beau !

X Le chemin de croix : la passion de Jésus représentée par des statues plus grandes que nature me permet de mieux comprendre ce qu’il a enduré pour nous.

X Le témoignage de sœur Sylvie et sœur Isabelle : elles nous ont raconté comment elles étaient devenues religieuses et cela nous a plu. J’ai découvert qu’on peut marcher avec Jésus.

X Le sacrement du pardon m’a permis de prendre conscience que nous ne sommes pas parfaits mais que Dieu nous accepte. Il m’invite à m’améliorer.

Ce que nous avons découvert de Dieu, de Jésus, de Marie

X Dieu peut nous donner la joie, la paix.

X Il est toujours présent pour nous. Ce pèlerinage m’a fait réaliser beaucoup de choses sur Dieu, Jésus, Marie et Bernadette.

X Dieu ne nous veut pas tristes mais joyeux. Jésus peut nous sauver.

X La Vierge est là pour nous.

X J’ai découvert qu’il ne faut pas s’arrêter dans la foi et ne jamais baisser les bras.

 

« S’il te plaît Bernadette, prête-moi tes sabots ! » : 

« Pour mettre dans tes pas mes pas trop hésitants,

s’il te plaît, Bernadette, prête-moi tes sabots !

Ils sont pour moi symbole de bon sens,

d’esprit d’humilité et de simplicité.

Et tu sais bien, hélas, que tout cela me manque.

S’il te plaît Bernadette, prête-moi tes sabots !

Tu allais ramasser le bois qui fait la flamme

et réunit les hommes en les réconfortant,

pour que je puisse aussi réchauffer

ceux qui ont froid et éclairer

ceux qui ont besoin d’un sourire,