L’Anniversaire de Nathalie

 

Vendredi 25 janvier, en sortant de la rencontre des acteurs des soins palliatifs de l’Aquitaine, Catherine, Marthe et moi-même avons acheté un beau bouquet de fleurs pour Nathalie, la malade de la chambre 207, qui fêtait son cinquantième anniversaire.

 

Nous avons vu son mari dans le couloir, qui nous a dit qu’ils préféraient rester dans l’intimité de la famille. Nous avons préparé des glaces, avec des biscuits, les petits parasols, et des mini feux d’artifice que le docteur a eu la gentillesse d’embraser juste avant que nous ne rentrions. C’est dans le crépitement des étoiles que nous sommes rentrées avec nos fleurs et nos belles glaces, en chantant « Bon anniversaire ! ». Nathalie nous a accueillies avec un beau sourire Nous ne nous sommes pas attardées.

Nous avons appris que Nathalie allait se marier 2 jours plus tard le dimanche suivant… A suivre

 

Témoignage d’un engagement d’Amour, exceptionnel.

Le Mariage de Nathalie et Christian à L’USSA

 

Dimanche 27 janvier 2019

L’équipe d’Alliance se retrouve à l’USSA pour la préparation de l’intendance de la cérémonie et de la décoration.

Le personnel soignant nous informe que Nathalie n’est pas en grande forme et que la cérémonie aura lieu dans la chambre ; elle ne quittera pas son lit.

L’esthéticienne qui intervient à l’USSA a été demandée exceptionnellement  pour « faire belle » la future mariée ; elle s’est déplacée, ce dimanche après-midi, quel cadeau !

Les soignantes de services sont encore auprès de Nathalie quand nous pénétrons dans la chambre, elles ont placé le lit en transversale décalée, pour que ça ne fasse pas trop rigide, et enlevé le lit de l’accompagnant pour libérer l’espace ; le personnel est dévoué, partie prenante de cette cérémonie exceptionnelle ; elles y mettent toute leur humanité, bien au-delà de leur rôle de soignantes.

Nous posons le beau bouquet de petites roses blanches que nous lui avons offert sur la table verte, que nous avons apportée dans la chambre,  et nous remettons le petit mot écrit au nom d’Alliance à Christian qui le pose avec d’autres qui sont arrivés pour les lire plus tard.

Nathalie a déjà mis sa robe de mariée, toute de volants chatoyants et de dentelles ; elle nous accueille d’un petit sourire, ses grands yeux noirs nous suivent du regard.

Tandis qu’une bénévole accueille la famille qui arrive petit à petit, l’équipe qui a déjà préparé la guirlande de cœurs toute blanche, et de grosses fleurs roses qui rappellent des pivoines, s’active à tout poser sur les murs, en intercalant de gros nœuds de tulle vaporeux…

 

 

 

J’entends l’infirmière qui demande à Nathalie si elle veut une dose de calmants…  elle refuse !

Le résultat de la déco nous rassure, c’est chouette !

Un problème surgit, personne n’a songé à apporter un foulard blanc pour cacher le manque de cheveux… L’aide-soignante à une idée ; elle nous emprunte, une longueur de tulle. Avec trois fleurs piquées dans les compositions florales qui sont déjà dans la chambre, elle confectionne un tout petit bouquet qu’elle fixe au tulle, et pare la mariée d’une sorte de bandeau à la mode 1900, qui va super bien au visage de Nathalie…

Elle est très belle, je le lui dis, une vraie reine de Saba, elle sourit…

La famille arrive, nous nous éclipsons.

Les amis de la paroisse répètent les chants prévus pour la cérémonie et nous nous joignons à eux spontanément. Un guitariste est là pour guider les chants.

 

 

 

Philippe, le prêtre qui a fait sa formation Alliance il y a quelques années, a enfilé son aube, et nous sommes tous réunis dans la chambre de Nathalie qui écarquille ses grands yeux en reconnaissant certaines personnes.

Le chant d’entrée s’élève et un frisson nous parcourt ; c’est fervent, uni, incongru aussi en ce lieu, et d’autant plus prégnant… Dès ce moment quelque chose d’impalpable s’est emparé du lieu.

Il y a eu le marié qui lisait un texte sur le mariage qui a vu sa voix dérailler, et l’émotion a gagné tous les yeux. Il y a eu leur fils qui est parti en pleurs à un moment et qui s’est retrouvé dans les bras de son cousin, qui l’a soutenu. Il y a eu les grands yeux de leur fille qui ne les quittait pas du regard, et qui tenait les alliances pour la bénédiction. Il y a eu le frère de Christian qui est venu avec sa femme de Paris ; Philippe l’a fait participer avec une lecture. Il y a eu plusieurs paroissiens qui les ont entourés. Il y a eu Philippe qui a oublié d’intégrer le moment de la communion… Il y a eu trois secondes, les bruits de reniflement qui ont traversé l’espace… Il y a eu une grande émotion qui régnait sur tous… Quelque chose s’est passé … Comme « une brise légère »…  Je crois pouvoir dire que l’Amour nous tenait en unité.          Leur Amour témoignait, touchait tous nos cœurs et nous unissait dans un même sentiment.

Une bénévole a eu l’idée merveilleuse d’aller chercher les soignants, pour qu’ils assistent au serment…

Ils ont dit OUI. Oui pour s’aimer éternellement.

 

 

Alors, sans avoir rien prémédité, j’ai pris le seau à champagne que nous avions rempli de petits cœurs blancs, comme de gros confettis, et je les ai lancés en l’air, sur les mariés et sur toutes les personnes qui étaient là… C’est une image incroyable que cette envolée de petits cœurs qui nous retombaient sur la tête. C’était beau comme un lever de soleil sur la neige… J’ai ressenti la beauté du moment, comme le symbole d’une retombée sur nous tous, de cet amour qu’ils se donnaient l’un à l’autre, cet Amour qui nous habitait tous, qui montait vers l’Amour du monde, vers la force d’Amour qui meut l’univers, et qui redescendait comme une rosée bienfaisante… Un temps hors du temps…

Ils ont chanté, pour les mariés, un beau chant dont les paroles sorties du « Cantique des Cantiques » parle de l’Amour qui se donne… un chant doux comme une caresse…

Et puis nous avons mis des tables au milieu de la pièce, porté les boissons et le beau gâteau prévu à cet effet, qu’une bénévole à découpé patiemment. Nous étions environ 26, et nous avons trinqué avec les mariés, nous avons presque tous embrassé la mariée, je lui ai dit « Merci, à mercredi ! »…

Nous sommes sortis de la pièce : Nathalie était fatiguée…

La rencontre s’est poursuivie un moment encore dans la salle des familles pendant que nous rangions.

Un sentiment d’émerveillement me traverse encore…

J’ai envie de dire que l’Amour a triomphé.

C’était dans la beauté pure et parfaite, celle qui ne s’efface pas.

Nous avons eu bien des Mercis pour la collaboration d’Alliance à cette cérémonie, mais le cadeau c’est nous qui l’avons reçu.

Nathalie et Christian

Aujourd’hui les minutes sont suspendues.

On pourrait voir jusqu’à Dieu entre les nuages,

Dans un lambeau de ciel bleu.

C’est le jour de votre Mariage.

L’Amour est essence de vie.

Il ne passera jamais, dit Saint Paul.

Cet Amour-là nourrit vos enfants,

Et fait briller tous les yeux de mille feux.

Il pousse une porte de confiance à l’intérieur de nos cœurs,

Pour chaque jour attendre tout.

Vous avez dans ce petit mot tous les cœurs des bénévoles d’Alliance

qui sont dans la joie près de vous.