« Naître en frère »

C’est la porte d’entrée que la commission pastorale a choisie pour entrer dans le mystère de Noël. Célébrer la vie nouvelle, l’espérance qu’elle fait naître, la perspective de voir réellement notre vie se construire, toucher du doigt que, la recevant du créateur, elle peut dépasser largement nos possibilités et nos représentations et surtout nous permettre de devenir ce que nous sommes, des êtres en relation unis par le même amour.

C’est ce que nous étions invités à vivre et les propositions de toutes sortes n’ont pas manqué.

Pour être frères, nous sommes allés à la source de notre unité qu’est le Père qui nous donne son Fils pour ouvrir la route, celle de l’humanité pleinement réalisée par la place laissée à l’amour. Nous avons donc pris un temps de prière au lycée comme au CFC. En nous préparant à la naissance du Christ dans notre humanité, nous avons tenté de repérer dans nos êtres, dans notre vécu, les lieux où se déploie la vie, ceux qui ont besoin de sortir de l’obscurité. Comme le pharisien Nicodème, nous avons écouté Jésus nous donner l’espérance d’une vie nouvelle en nous.

Pour nous aider à attendre Noël, nous avons mis en place un calendrier de l’Avent avec des paroles bibliques. La classe de CAP 2 Mode et Vêtement a préparé des affiches aux couleurs de Noël sur lesquelles figuraient des points d’interrogation. Elles ont été affichées dans la cour et, jour après jour, nous les avons remplacées par les phrases bibliques.

Imprégnés du sens de Noël par ces paroles et le temps de prière, nous avons décidé de le mettre en œuvre.

Pendant l’heure dédiée à la pastorale, les élèves sont invités à travailler sur la découverte d’eux-mêmes, l’estime de soi et des autres, l’ouverture au spirituel. Afin d’aller plus loin dans cette démarche, ils se sont représentés en confectionnant un santon en argile. Nombreux ont rejoint la Sainte Famille placée à l’entrée pour confectionner la crèche du lycée. Ce projet nous a permis de participer au concours de crèches de l’APEL départemental du Vaucluse et nous avons gagné le premier prix, ex aequo avec les deux autres établissements.

Les actions solidaires se sont multipliées : animation d’une après-midi récréative par les élèves de Terminale Soins à la personne auprès des résidents d’un EHPAD, accueil de deux petites filles atteintes d’une maladie génétique par les Terminales Gestion Administration pour un témoignage, un don à leur association et un goûter, organisation d’un goûter par plusieurs classes afin d’accueillir des personnes âgées en situation précaire (préparation du goûter, réalisation de cadeaux et de cartes, animation), réalisation de cartes pour les personnes du lycée que nos élèves souhaitaient remercier, collecte organisée par le CFC de produits alimentaires au profit d’une association humanitaire, Ensemble pour l’Espoir.

Marcher vers Noël, c’est se préparer intérieurement, traduire en actes les valeurs qui rayonnent de la venue du Fils dans notre humanité mais c’est aussi savoir fêter ensemble notre espérance pour laisser place à la joie.

Le dernier jour de classe, les membres de la communauté éducative ont été accueillis avec une distribution de papillotes et de mandarines. Les enseignants ont réfléchi avec les élèves à ce qu’est la fraternité et la chance de la vie nouvelle. Tout a été noté sur des ribambelles symbolisant la fraternité.

Nous nous sommes rendus ensuite à l’église pour fêter ensemble la fraternité et la vie. Après avoir entendu le texte d’Isaïe qui nous promet la venue du Messie et écouté les explications par le père Paco, chaque classe a présenté son retour sur la réflexion faite en classe : affiches, témoignages, ribambelles ; les formes étaient multiples, l’esprit était le même. Pour finir dans la joie, plusieurs classes nous ont interprété des chansons sur la beauté de la fraternité et de la vie. Les élèves sont partis en vacances, les adultes se sont retrouvés autour d’une table pour partager notamment, dans la tradition provençale, les treize desserts que chacun avait apportés.

Noël ne s’est pas terminé là. Au retour des vacances, chaque classe s’est rendue à l’église pour fêter la naissance du Sauveur à travers l’Epiphanie. Ce temps, qui n’était pas une célébration, a permis aux élèves de comprendre le sens profond de cette fête qui nous rappelle que « nous devons annoncer la bonne nouvelle du salut à toute la création » Marc 16, 15. Le père Paco nous a rappelé également de toujours suivre la lumière que l’on trouve en nos cœurs pour avancer dans notre vie. Que cette lumière continue à briller tout au long de l’année, que nous sachions toujours l’offrir à nos frères.

 

Rachel Castel, assistante en pastorale