Une Eglise aux portes ouvertes, une Eglise “en sortie” ?
Notre Pape François, nous invite à être une Eglise “en sortie”… Et si notre kermesse paroissiale pouvait être relue dans ce sens ?
Les 5 et 6 octobre dernier, déplacé d’une centaine de mètres, notre lieu de rendez-vous dominical s’est installé à la salle des fêtes du Lignon, pour la célébration eucharistique, un repas communautaire et un espace de fête. 

 

 

Au-delà d’efforts à fournir, et de l’aspect matériel, notre kermesse est un moment privilégié, offert pour la rencontre, pour faire connaissance avec de nouveaux habitants de la Cité, pour renouer des liens avec des personnes amies, accueillir des personnes de la paroisse, du quartier, de notre Unité pastorale et au-delà. Etre une Eglise “en sortie”… Et si cela se passait autour de nos Stands de raclettes, de confitures, de pâtisserie, de jeux pour les enfants, au bar, etc. De plus, en allant à la rencontre des annonceurs de notre programme, n’est-ce pas aller à la “périphérie”?

 

 

 

Nous pouvons aussi comprendre la Brocante, non comme un étalage d’objets hétéroclites, dont nous avons été heureux de nous débarrasser et qui cherchent preneurs chez des amoureux de bibelots ou chez des collectionneurs. Finalement, la Brocante se place au cœur du monde ! Plusieurs objets achetés à très bas prix, sont minutieusement choisis pour des proches qui vivent en Afrique du Nord, au Cameroun, en Amérique du sud et ailleurs. Ces objets prendront place dans les bagages d’une prochaine visite à des amis ou membres de la famille qui en ont besoin. N’est-ce pas dans la ligne de la “solidarité”, pour “faire plaisir”, pour offrir ce que nous avons en trop et qui manque ailleurs ? Certains objets vont trouver une nouvelle vie chez un jeune couple qui meuble son appartement ou dans une famille, pour remplacer un objet qui a été cassé, etc. A travers les objets, ce sont des souvenirs qui sont partagés et, au-delà de la banalité de l’objet, d’un “petit rien”, nous faisons connaissance !

Toujours à la Brocante, le groupe de décoration de notre église a “flashé” sur un petit support. Cet objet a trouvé place dans la décoration florale de notre église, pour la fête de la Toussaint. Sans doute, sa donatrice aurait été heureuse de le savoir, car elle avait dit : “Vendez-le, soit pour les pauvres, soit pour l’église”.

Un fait m’a particulièrement touchée au moment de la messe. A proximité de la Brocante, une famille est debout au fond de la salle. Une jeune femme a invité sa mère âgée et très malvoyante. Nous lui apportons une chaise. Durant toute la messe, sa fille invente des gestes qui l’aident à communier à ce qui se passe à l’autel. Ce qu’elle ne peut voir de ses yeux, elle le vit dans sa prière. Elle remue les lèvres, joint les mains, se signe. Avec elle, toute la famille est participante, dont deux jeunes enfants. Cette maman a aussi le souci de les rendre attentifs aux principaux moments de l’Eucharistie, leur expliquant ce qu’ils ne peuvent pas encore comprendre et même pas voir puisqu’ils se trouvent tout au fond de la salle ! J’ai pensé : “la transmission de la foi”, si difficile aujourd’hui, peut se faire n’importe où, y compris dans une salle de fête un jour de kermesse !

Merci aux jeunes qui ont apporté les cartons et aux adultes qui ont aidé à tout remettre en place après la fête.
“L’Eglise “en sortie” est la communauté des disciples missionnaires qui prennent l’initiative, qui s’impliquent, qui accompagnent, qui fructifient et qui FETENT” (al.24)

 

Sr Louise