« Je leur donnerai dans ma maison et dans mes remparts un monument et un nom meilleurs que des fils et des filles ; je leur donnerai un nom éternel qui jamais ne sera effacé. » (Isaïe 56,5)

 

 

Un ami a fait cette réflexion il y a deux ans : « En quittant ce quartier des indigents où peut-être pas grand monde vient se recueillir, pourquoi ne pas se réunir dans ce quartier du cimetière et se recueillir ensemble, en faisant mémoire de ces isolés de la vie, isolés jusque dans la mort ».

Cette idée a germé et depuis, nous nous recueillons chaque année à la Toussaint et aux Rameaux.

Ce matin, par un temps ensoleillé, nous étions une vingtaine de personnes, autour du Père Yves, à nous recueillir au quartier des indigents du cimetière de Verdun. Par cette démarche, chacun a pu exprimer sa foi et honorer la mémoire de ces personnes disparues.

 

 

 

Puissent ces personnes inhumées dans le quartier des indigents, nommées ou pas sur une croix, une plaque, reposer en paix : leur nom reste gravé dans le cœur de Dieu.

Les Filles de la Charité de Verdun