Notre groupe d’appartenance « Pastorale élargie » s’est retrouvé du 17 au 19 janvier 2020, à l’ALM, sur le thème de la joie missionnaire, ou plus précisément : « Comment être témoin de la joie de vivre de l’Évangile dans notre mission de pastorale ? » En raison des grèves nous étions moins nombreuses que d’habitude ; néanmoins, la rencontre fut de très grande qualité.

La 1ère veillée, après un dîner-raclette, fut très animée grâce à la présence du clown Chantal et de son acolyte Marie-Annick qui nous ont guidées pour que chacune partage sur sa vie communautaire et missionnaire.

La seconde veillée, très dense, nous a conduites à St Lazare, près de St Vincent, avec un fort temps de prière.

Dès samedi matin, nous nous sommes plongées dans l’Écriture en travaillant quelques extraits sur la joie.

Les travaux de groupe ont permis de bons et beaux échanges.

Par ses topos simples et profonds, le Père Pierre Marionneau (CM) a su alimenter la réflexion.

De l’Ancien Testament au Nouveau, en passant par les Évangiles, avec des commentaires de St Vincent et de notre Pape François, nous avons ancré notre certitude que Dieu est la source de la vraie joie ; alors pourquoi ne pas entrer nous aussi dans ce fleuve de joie ?

Joie de l’Incarnation, joie de Pâques, joie de l’Ascension, joie de la Pentecôte et aussi, joie de la conversion, joie du pardon… Et n’oublions pas que la joie de l’Évangile provient aussi du partage avec les pauvres.

La première cause de notre joie est sans doute la proximité du Seigneur, qui m’accueille et qui m’aime.

Pour tout cela, nous sommes appelés à devenir saints en aimant le monde (Aimer le temps et le monde dans lequel on est ; accepter la réalité dans laquelle on se trouve sans avoir la nostalgie du passé), en servant le Christ dans les pauvres, en étant des missionnaires heureux et enthousiastes, en étant joyeuses d’être envoyées aux pauvres, etc… L’amour de charité entraîne la joie.

« Mets ta joie dans le Seigneur, compte sur Lui et tu verras :

il agira et t’accordera plus que les désirs de ton cœur »

« Soyez toujours dans la joie du Seigneur »

Quelques réflexions ou prières glanées ici ou là :

    • La joie traverse l’Écriture. Comment je témoigne de cette joie qui devrait m’habiter ? Joie collective des chrétiens peu visible !
    • Ce n’est pas une joie béate, mais la joie des béatitudes ;
    • Quand il y a difficulté dans la mission, quand les temps difficiles sont passés, la joie est encore plus grande ;
    • Louange, simplement parce que Dieu est !
    • 72 disciples reviennent tout joyeux et contents de partager le vécu ; partage de notre mission ;
    • Brebis perdue, retrouvée : joie pour tout le monde !
    • Notre joie, nul ne nous l’enlèvera ; Dieu de ma joie, vive la joie partagée !
    • Puiser sa joie dans celle de Dieu, se réjouir des petites choses réalisées qui aident à grandir, savoir se réjouir et partager cette joie, la joie simple et profonde au contact des petits, joie paisible ;
    • L’Évangile, une bonne nouvelle : joie de l’accueillir, joie de la transmettre, un don de Dieu à partager ;
    • Je trouve ma joie en son plaisir et sa joie !
    • Permets Seigneur que la joie profonde de ta présence qui m’a habitée dès ma jeunesse demeure toujours dans ma vie quelles que soient les épreuves !
    • Toutes les missions nous donnent de la joie, à nous de les reconnaître et rendre grâces à Dieu…

Dans le bilan très positif, les sœurs ont manifesté leur satisfaction par des prières évoquant combien une telle rencontre était une joyeuse bulle d’air pour repartir plus confiante et heureuse dans la mission confiée par le Seigneur.

L’an prochain, le rendez-vous est fixé, à l’Alm

du vendredi 22 janvier 2021 à 19h

au dimanche 24 janvier à 14h

Nous avons choisi de réfléchir à ce qui nous préoccupe en ce moment dans notre mission.

Dans notre monde, nous côtoyons toutes les religions. Parfois, nous avons des préjugés. Comment ne pas faire d’amalgame ? Comment les musulmans, par exemple, voient-ils leur « Dieu » ?

Il paraît intéressant de faire une initiation pour ne pas faire d’amalgame, ni tomber dans le syncrétisme.

Comment se situer, comprendre, réagir, en tant que chrétiens, sans juger ; comment rester dans la vérité de notre religion sans prosélytisme ? C’est tout naturellement que nous avons retenu comme thème :

Ouverture sur les cultures et religions

 

Sœur Marie-Françoise LALLEMANT