La dévotion au Sacré-Coeur se rattache à l’origine de la Compagnie des Filles de la Charité.

 


Le sceau de la Compagnie est un cœur enflammé sur lequel est appliqué un crucifix. La légende qui entoure cette image symbolique lui sert d’explication : “La charité de Jésus crucifié nous presse.” Mais la charité de ce divin Sauveur, où prend-elle sa source, sinon dans son Coeur ? Oui, c’est ce coeur qui nous a aimés jusqu’à accepter les souffrances indicibles de la Passion et de la mort ignominieuse de la Croix.

 

 

Le tableau de notre fondatrice, sainte Louise de Marillac, représente le Sacré-Cœur avec tous ses attributs : Notre Seigneur de grandeur naturelle, les pieds et les mains percés, le cœur découvert et rayonnant de charité.

Oui, certainement, Louise de Marillac a voulu dès notre berceau, nous inspirer l’amour de Jésus crucifié, l’amour de son divin Cœur.

 

En 1830, la Sainte Vierge révèle à une Sœur du Séminaire, Catherine Labouré, la Médaille Miraculeuse, au revers de laquelle apparaissent les Sacré-Cœurs de Jésus et de Marie. N’est-il pas certain que la Vierge Immaculée voulait témoigner par là combien cette dévotion lui était agréable et combien elle désirait la voir se développer parmi nous ?

 

Extraits d’une conférence du Père Jules Chevalier, Directeur des Filles de la Charité (1881)

 

Vivre tant qu’il vous plaira,
mais de votre vie qui est toute d’amour.

Que ne puis-je m’écouler,
dès ce monde,
dans l’océan de votre être divin !

Plus de vie que pour aller à votre suite
plus de joie que celle d’aimer
et vouloir votre bon plaisir.

Mon Sauveur,
accordez-moi cette grâce
par l’amour que vous portez à la Sainte Vierge.

 

Louise de Marillac, d’après l’Autographe n°26