Le premier signe à Cana : Jn 2,1-11

Le troisième jour il y eut une noce à Cana de Galilée et la Mère de Jésus était là. Jésus lui aussi fut invité à la noce ainsi que ses disciples. Comme le vin manquait, la mère de Jésus lui dit : « ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répondit : Que me veux-tu femme ? Mon heure n’est pas encore venue. Sa mère dit aux servants : « Quoi qu’il vous dise, faites-le. » Il y avait là six jarres de pierre destinées aux purifications des Juifs ; elles contenaient chacune deux à trois mesures. Jésus dit aux servants : « Remplissez d’eau ces jarres » et ils les rempirent jusqu’au bord. Jésus leur dit : « Maintenant puisez et portez-en au maitre du repas. » Ils lui en portèrent et il gouta l’eau devenu vin, il ne savait pas d’où il venait, à la différence des servants qui avaient puisé l’eau, aussi il s’adresse aux mariés et lui dit : « tout le monde offre d’abord le bon vin et lorsque les convives ont bien bu on fait servir le moins bon ; mais toi tu as gardé le moins bon jusqu’à maintenant ! » Tel fut à Cana de Galilée, le commencement des signes de Jésus. Il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui.

 

 

Texte de Georgette Blaquière (Extraits de “L’Évangile de Marie” aux Éditions du Lion de Juda, 1988) :

Marie est pleinement solidaire des hommes dont elle porte le besoin à Jésus. Son intercession est pleinement transparente, elle ne lui dit ce qu’il doit faire, elle apporte seulement le besoin. C’est la vraie prière de demande. Dieu donne toujours au-delà de ce que nous osons demander. Elle lui dit simplement « Ils n’ont plus de vin » et rien d’autre. Marie se retourne vers les serviteurs et leur dit : « Faites tout ce qu’il vous dira ». Elle ne sait pas encore ce que Jésus va faire. Elle nous demande tout simplement d’entrer dans l’obéissance de la foi. Telle est l’intercession de Marie, pleinement solidaire du besoin des hommes devant Dieu. C’est dans ce sens que Marie peut être Médiatrice entre Dieu et les hommes. Elle continue cette médiation prophétique au cœur de l’Eglise et de ce monde. Marie ne cesse de nous répéter au cours des siècles : « Faites tout ce qu’Il vous dira » d’être le porte – parole de Dieu et d’être dans la volonté du Père.

Marie se tient à Cana dans la foi totale, avant même que le signe soit donné. Voilà la véritable prière d’intercession. Cri de l’homme devant Dieu et cri de Dieu vers l’homme. C’est pourquoi il n’y a aucune intercession qui ne passe par le Christ crucifié, unique médiateur.

Parce que Marie s’abandonne dans la foi, le signe est donné. Voici la nouvelle Alliance. Telle est le mystère de Cana, premier jour de la nouvelle Alliance. Marie est là qui nous ouvre la porte et qui s’efface pour laisser passer Jésus. 

 

Parce que Marie intercède pour nous, qu’elle porte à son Fils nos prières pour ceux qui nous sont chères, pour les pauvres et pour le monde entier, nous nous unissons à tous ceux qui la prient en ce jour à Lourdes, et à la chapelle de la rue du Bac, nous disons ensemble cette prière :

« A toi, Mère des hommes et des nations, nous confions, avec Foi, l’humanité entière avec ses craintes et ses espérances. Ne la laisse pas manquer de la lumière de la vraie sagesse. Guide là dans la recherche de la liberté et de la justice pour tous.

Conduis ses pas sur les routes de la Paix. Fais que tous rencontrent le Christ, Voie, Vérité et Vie. »

– Prière de Jean-Paul ll, à la chapelle de la Médaille Miraculeuse, le 31 mai 1980 –

 

Sœur Anne Marie BOUCHET, communauté de La Courneuve (diocèse de Saint-Denis)

En ce jour de la la fête de Notre-Dame de Lourdes et de la Journée Mondiale des Malades, la Pastorale de la Santé du diocèse de Saint-Denis lance son Site Internet. Vous pouvez le découvrir à cette adresse : https://sites.google.com/view/pastoraledelasante93

X