Depuis le début de l’Eglise, les chrétiens se sont tournés vers Marie, pour la prendre comme saint Jean, pour leur Mère, donnée par Jésus sur la Croix et comme modèle de vie toute aimante.

En 1630, le vœu de Louis XIII était de consacrer la France à la Vierge Marie. Il tenait en grande estime, l’idée que la France lui soit consacrée : « Elle est médiatrice de ces bienfaits, qu’elle le soit de nos actions de grâces. »

Pie XI proclama officiellement notre Dame de l’Assomption, patronne principale de la France en 1922.

La fête de l’Assomption est célébrée dans le monde entier par les catholiques. Chaque année de nombreux événements et rassemblements sont organisés : pèlerinages, messes, processions dans tous les sanctuaires diocésains, bénédictions de la mer, grands pardons…

En son Assomption, Marie ne s’élève pas toute seule, c’est Dieu qui a fait le choix de « l’assumer », corps et âme, en la réunissant à son Fils, sans attendre la résurrection finale, tant elle a su s’unir corps et âme, à Lui, dès sa vie terrestre. Dans le sillage de l’Ascension, Marie inaugure le destin ouvert aux hommes par la résurrection de son Fils et anticipe ce qui deviendra la condition des sauvés à la fin des temps.

Les fondateurs ont inculqué aux Filles de la Charité l’Amour et l’imitation de la Vierge Marie. Cette fête amène Louise de Marillac à méditer à nouveau la beauté de la Mère de Dieu :

« Le 15ème jour d’Août 1659, mon occupation durant la Sainte Messe où je devais communier a été la grandeur de la Sainte Vierge comme Mère du Fils de Dieu. » – Manuscrit n°5 p.819, Ecrits spirituels

C’est de Marie, la Mère de Dieu, choisie par Louise de Marillac, comme Mère de la Compagnie, que les Filles de la Charité apprennent à servir avec humilité, charité et simplicité les pauvres, ceux que le Christ aime d’un amour préférentiel : « Priez bien la Sainte Vierge qu’elle soit votre unique Mère. »

L’Assomption de Marie invite à découvrir la dignité de tout homme dans tout ce qui est beau, bon, bien mais aussi avec toutes ses faiblesses.

Unissons-nous à tous les peuples, à toutes les Filles de la Charité mises sous la protection de la Vierge Marie. Confions-lui tout ce qui habite notre cœur mais aussi tous les évènements du monde !

 

En France, s’élève cette prière :

Dieu qui veille sur notre monde,
Regarde le pays où tu nous as donné de vivre.
Accorde à tous les habitants de rechercher le bien commun.
Qu’il y ait parmi nous plus de justice.
Que ceux qui exercent le pouvoir le fasse avec sagesse.
Toi Père, qui porte aux creux de tes mains le cœur des hommes et garantis les droits des peuples et que sur la terre de France, placée sous la protection de la Vierge Marie, dans le mystère de son Assomption, s’affermissent avec ta grâce, la prospérité et la liberté religieuse et dans le monde entier plus de bonheur et de paix.
Par Jésus-Christ, Notre Seigneur. Amen.

 

Sœur Marie Christine AUBERT, Communauté de Calais
X