En cette période de l’été, l’article de ce mois d’août 2021 vous invite à voyager avec les Filles de la Charité au temps des Fondateurs.

Vincent de Paul et de Louise de Marillac, n’hésitaient pas à envoyer des « filles » pour servir les pauvres loin de Paris. Faisons un « Tour de France » avec sept fondations, qui ont été fermées après 1955 :

1 – Fontainebleau (Seine et Marne) 2 – Châteaudun (Eure et Loir) 3 – Hennebont (Morbihan) 4 – Nantes (Loire Atlantique) 5 – Angers (Maine et Loire) 6 – Ussel (Corrèze) 7 – Narbonne (Aude).

 

 

 

 

L’envoi de deux Sœurs à FONTAINEBLEAU (Seine-et-Marne)

Le 21 août 1646, Vincent écrit à Louise de Marillac : « La reine nous a commandé de lui envoyer deux sœurs pour la Charité de Fontainebleau ; à quoi nous avons satisfait, et choisi la sœur Barbe, avec une autre (Anne Scoliège), qui, pour être trop jeune, me fait croire qu’il la faudra retirer ».

Quelques mois après, trois autres sœurs furent envoyées pour le service de l’hôpital.

 

L’envoi de deux Sœurs à CHATEAUDUN (Eure-et-Loir)

Le 11 juillet 1652, Louise de Marillac écrit à Vincent : « Madame de Varize fut hier pour avoir l’honneur de vous voir et vous proposer le désir de ceux qui ont soin de l’hôpital de Châteaudun ont d’avoir deux de nos sœurs. Elle me témoigne qu’elle se peut passer des deux que nous lui avons données pour Varize ».

 (localité de l’arrondissement de Châteaudun).

 

L’envoi de deux Sœurs à HENNEBONT (Morbihan)

Le 22 octobre 1650, Vincent fait un entretien aux sœurs partant en Province : « Une des principales vertus que vous devez posséder, c’est l’humilité… souvenez-vous que vous êtes servantes des pauvres ; servez-les avec grande douceur et humilité ».

Ces instructions ont été données à Anne Hardemont et Geneviève Doinel.

 

L’envoi de six Sœurs à NANTES (Loire Atlantique)

Le 4 août 1646, Vincent écrit à Louise de Marillac : « Voici une semaine et demie de passée depuis votre départ, sans que nous ayons de vos nouvelles… Je crains tant que les grandes chaleurs qu’il a fait et les incommodités du coche ne vous aient atténuée, ou pour le moins affaiblie, que j’en attends le récit avec grande impatience ».

Note de la Lettre 830 : « Louise de Marillac avait quitté Paris le 26 juillet, en compagnie de Françoise Noret, de sœur Turgis, destinées à Richelieu et des Sœurs qui devaient former la petite communauté de Nantes : Elisabeth Martin, Claude, Marguerite Noret, Catherine Bagard, Perette, de Sedan, et Antoinette, de Montreuil. La petite troupe arrivait à Orléans le lendemain soir. Elle y passa la matinée du 28, puis repartit, s’arrêta le soir à Meung-sur-Loire, fit de nouveau halte à Cour-sur-Loire et à Mont-Louis. Au port d’Ablevoie, soeur Turgis se détacha du groupe et prit la direction de Richelieu. A Tours, arrêt de six ou sept heures.

Nouvelle étape à Saumur et pèlerinage à Notre Dame des Ardilliers. Les voyageuses passèrent la nuit suivante aux Ponts-de-Cé, chez la femme d’un chirurgien. Au lever du jour elles prirent le bateau, qui les déposa le 3 août à Angers, où trois jours durant, elles vécurent en compagnie des sœurs de l’hôpital. D’Angers à Nantes, le trajet, coupé par trois courtes haltes, se fit encore par voie fluviale. Elles arrivèrent au terme de leur voyage le mercredi ».

 

L’envoi de deux Sœurs à ANGERS (Maine et Loire)

Lettre de Vincent à Louise de Marillac à Angers 31 décembre 1639 : « Vous voilà malade… Vous avez à présent Madame Turgis, Barbe (Toussaint) et Clémence (Ferre), comme j’espère ; elles partirent d’ici l’avant-veille de Noël par le coche d’Orléans ».

 

L’envoi de deux Sœurs à USSEL (Corrèze)

En mai 1658, Vincent donne une instruction aux Soeurs Anne Hardemont et Avoie la veille de leur départ pour aller avec Madame de Ventadour à Ussel, et y reconnaître si des Filles de la Charité peuvent être établies utilement pour la gloire de Dieu et le service des pauvres malades.

Louise écrit à Vincent au sujet de la fondation à Ussel : « Sœur Anne Hardemont et Sœur Avoie Vigneron feront le voyage avec Madame la duchesse de Ventadour qui souhaite que les Sœurs soient prêtes pour partir le 8 mai 1658 ». Mais le voyage a été différé car dans une lettre de Louise à M. Portail du 11 mai nous trouvons : « les Sœurs doivent partir à Ussel lundi matin ».

Elle écrit une lettre à Anne Hardemont et Avoie Vigneron car elle n’a pas de nouvelles depuis six semaines : « je suis en peine de l’état où vous pouvez être, y ayant longtemps que vous ne m’avez donné de vos nouvelles ».

 

L’envoi de trois Sœurs à NARBONNE (Aude)

Lundi soir octobre 1659, Vincent annonce à Louise de Marillac l’arrivée des premières Filles de la Charité à Narbonne, Françoise Carcireux, Anne Denoual et Marie Chesse.                                             

                                    

Lettre de mission de Vincent de Paul pour l’envoi en mission des Sœurs à Narbonne

   

                                                                                                                                                                                               

                                                        

                                                           Fermetures : Angers 1957 – Fontainebleau 1960 – Hennebont 1962 –

                                                                       Ussel 2011 – Châteaudun 1976 – Narbonne 1979 – Nantes 1994

 

            Bibliographie : Tomes de Pierre COSTE 1920-1925 « Saint Vincent de Paul »

            FONTAINEBLEAU : III, 17 – CHATEAUDUN : IV, 425 – HENNEBONT : IX, 531 – NANTES : III, 5-6

            ANGERS : I, 612 – USSEL : VII, 142 et X, 475 – NARBONNE : VIII, 144 

 

 

Sœur Annie GESRET, Service des Archives Provinciales
X