Une centaine de Chefs d’Etablissements scolaires, de Présidents d’OGEC et quelques sœurs se sont retrouvés à la Maison Mère le 9 octobre dernier pour l’Assemblée générale de Tutelle. Une journée intense en apports, en partages et en réflexion dans un esprit de simplicité et d’écoute mutuelle où tous étaient concernés par la même mission. Comment notre responsabilité est-elle engagée pour rendre effectif le charisme vincentien à travers la mission confiée ? Quels défis à relever face aux profondes réformes en cours, aux nouvelles exigences de l’enseignement, aux fragilités des jeunes aujourd’hui pour continuer de proposer une formation diversifiée, un accompagnement de qualité, un réel épanouissement au service des enfants, des jeunes et des adultes selon le charisme vincentien ?

Cette journée conviviale s’est déroulée dans la dynamique de la préparation du prochain Congrès qui aura lieu au Berceau, lieu symbolique, fin janvier-début février 2020 au cours duquel différents sujets de fond seront traités. Ce sera l’occasion de « renforcer l’appartenance des établissements au réseau vincentien et de réaffirmer pour les équipes dirigeantes l’appartenance à une culture et un charisme commun ». Ce congrès contribuera à la refonte du « Document référence » pour les Etablissements sous Tutelle de la Compagnie des Filles de la Charité.

1. Intervention de Sœur Elise

Il est 9h. Après un temps de prière bien enraciné dans ce lieu privilégié qu’est la Maison Mère des Filles de la Charité, lieu des apparitions de la Vierge Marie à Catherine Labouré, l’accueil des nouveaux (Déléguée à l’équipe de Tutelle, Chefs d’Etablissement, Présidents d’OGEC), les remerciements pour la présence des uns et des autres, Sœur Elise, dans son intervention intitulée « La mission des laïcs dans l’esprit vincentien », nous présente trois axes pertinents du charisme vincentien. Le charisme rend effectif l’Evangile dans le mode de gouvernance et le service d’autorité ; il promeut la personne dans toutes ses dimensions ; il assure la gestion de l’immobilier scolaire au service de la mission.

Un bref rappel historique concernant la vocation et la mission des laïcs dans l’Eglise en général (de Vatican II jusqu’au Pape François avec « la joie et l’allégresse » n°10) et un extrait d’une conférence de Saint Vincent aux Filles de la Charité sur leur esprit propre, nous introduisent dans la mission spécifique des laïcs dans l’esprit vincentien : les laïcs sont des Baptisés et des Envoyés pour une mission de Salut ouvert à tous avec l’esprit de la Compagnie des Filles de la Charité, humilité, simplicité.

L’esprit vincentien est un don de Dieu et ce don de Dieu n’est pas limité aux personnes du réseau vincentien ; il transcende nos frontières humaines et nos catégories mentales. Après la Pentecôte et l’étonnement des premiers chrétiens issus du judaïsme, l’auteur du Livre des Actes des Apôtres, souligne largement que l’Esprit Saint est donné librement par Dieu aux personnes de cultures et de religions différentes. Dans cette dynamique d’ouverture, nous pouvons comprendre que des personnes provenant d’horizons divers peuvent rejoindre le réseau vincentien et être appelés à des postes de responsabilité en son sein. Ces personnes sont alors missionnées par l’Autorité de Tutelle qui reconnaît en elles la fraîcheur du dynamisme de l’esprit vincentien capable de répondre au service des enfants, des jeunes, des adultes confiés aujourd’hui au réseau de nos Etablissements vincentiens. C’est le cas de certains nouveaux chefs d’Etablissements, de Sophie Lacroix, déléguée de Tutelle et Nathalie Souhart, directrice du centre VDP-Réseau Formation, mais aussi des présidents d’OGEC. 

Dans ce contexte, la priorité de la formation est nécessaire pour cultiver et incarner les valeurs de l’esprit vincentien dans les responsabilités qui nous sont confiées. La formation au charisme est essentielle, elle est considérée comme un engagement prioritaire à prendre par chacun et quelle que soit notre ancienneté.

Les points forts de l’intervention sont ensuite abordés.

* Selon l’esprit vincentien : rendre effectif l’Evangile dans le mode de gouvernance et d’autorité. Coresponsabilité et subsidiarité sont des principes évangéliques et vincentiens à mettre en œuvre dans le réseau vincentien à tous les niveaux de responsabilité. Le principe de coresponsabilité laisse entendre l’exigence d’un cheminement ensemble, d’une réponse en communion. Le sens en est expliqué, puis un détour par l’Evangile permet de s’arrêter sur les attitudes de Jésus et une actualisation en est donnée pour nous aujourd’hui : faire confiance et avoir le courage de l’humilité. Le principe de subsidiarité, lui, favorise la participation de chacun par la mise en œuvre de toutes les compétences. La multiplication des pains illustre la manière de faire de Jésus ; les attitudes évangéliques indispensables qui en découlent pour vivre la subsidiarité sont l’accueil inconditionnel, la disponibilité intérieure, le rendre partenaire.

* Selon l’esprit vincentien : rendre effectif l’Evangile en promouvant la personne dans toutes ses dimensions. La promotion de la personne dans toutes ses dimensions est un élément fondamental du projet vincentien. Formation professionnelle et continue, apprentissage et partage des savoirs sont l’ADN vincentien ! La formation professionnelle des adultes (personnels OGEC et professeurs) a été un souci majeur des Fondateurs. Ils avaient à cœur de chercher les meilleures méthodes pour promouvoir les pauvres sans lésiner sur le coût de la formation, ni les distances à parcourir. Avec la même insistance que celle des fondateurs, les chefs d’établissements ont été fortement invités à mettre l’accent sur la formation de leurs personnels et à prévoir dans leur budget avec les Présidents d’OGEC cet investissement financier indispensable pour la promotion du personnel. Le sens de cette orientation vincentienne est rappelé ; celle-ci a pour but de mettre la meilleure formation, avec des pédagogies adaptées, au service des enfants, des jeunes et des adultes les plus en difficulté. Quelques pistes sont proposées pour un questionnement ainsi que l’existence de l’Association « VDP formation » qui offre des parcours innovants prenant en compte les nouvelles problématiques d’aujourd’hui. Les Directeurs sont fortement encouragés à s’y référer.

* Selon l’esprit vincentien : rendre effectif l’Evangile en gérant l’immobilier scolaire en vue de la mission. Un projet de charte est en cours d’élaboration, il a été travaillé avec l’aide des Présidents des associations immobilières et la Tutelle. Ce document aura pour objectif de servir de document de référence pour tous les intervenants travaillant sur un projet immobilier. Elle sera complétée par une « Directive de la Province » qui est le fruit d’un travail de fond menée depuis une année avec l’aide des services de la Tutelle et les Présidents des Associations Immobilières. Elle rappelle la nécessité pour toutes et tous d’adhérer au réseau éducatif, dans l’esprit des fondateurs, ainsi que l’indispensable solidarité qui doit exister entre tous les établissements. Pour faciliter la communication tout en améliorant la gestion immobilière globale, il a été décidé qu’Il n’y aurait plus qu’une seule structure immobilière à compter du 1er janvier 2020 : l’Association Immobilière Vincentienne (AIV), un unique interlocuteur mais il y aura des correspondants régionaux qui faciliteront le lien avec les OGEC et seront chargés de faire remonter les demandes.

En guise de conclusion, un extrait du Texte de référence de 1990 est repris :

« Enseigner et évangéliser avec amour les enfants et les jeunes des catégories les plus pauvres, était un projet audacieux au XVIIe siècle. Aujourd’hui, ce projet est entre nos mains. C’est le patrimoine de l’Eglise pour le service de l‘homme et nous, vincentiens, nous en avons la responsabilité. » (Texte de référence pour le projet éducatif vincentien – 1990)

Et tous les participants sont invités à reprendre et à intégrer dans leurs projets les points d’insistance évoqués.

2. Partage d’expériences (4 interventions)

Après cette intervention très dense, un temps de partage d’expériences en provenance de plusieurs établissements a permis de découvrir la créativité de certains participants face à de nouvelles situations. Ainsi à Arras, la mise en place d’un laboratoire pédagogique au service des professeurs suite aux réformes de l’enseignement et pour promouvoir des innovations, il permet de s’exercer entre collègues et à l’occasion avec une classe ; à Tarbes c’est la mise en place d’une pédagogie innovante au service de la formation des jeunes immigrés afin de faciliter une insertion véritable ; à Marseille, l’expérience d’accompagnement de jeunes des périphéries a fait l’objet d’une intervention à l’ONU ; à Toulouse, l’utilisation d’outils technologiques pour une gestion efficace et un gain de temps à travers la présentation d’un logiciel permettant d’exploiter, en un clic, l’ensemble des renseignements enregistrés au moment des inscriptions et disposer de données claires et précises à tout instant concernant les différents domaines de l’Etablissement allant des effectifs à la répartition des classes et autres jusqu’à la tendance budgétaire. Des échanges interpersonnels spontanés dans la salle ont suivi ce partage pour en savoir plus !

3. Eucharistie et Remise des Lettres de mission

11h30, c’était déjà l’heure de l’Eucharistie ! Rendez-vous à la Chapelle de Saint Lazare où une Célébration de qualité a été l’un des temps forts de cette journée. Présidée par le Père Roberto, animée à la guitare par l’un des participants et au cours de laquelle, Sr Elise a remis successivement La Lettre de Mission aux chefs d’Etablissement nouvellement nommés, la Charte aux Présidents d’OGEC et remercié ceux et celles qui terminaient leur mandat.

Puis un temps de convivialité a suivi chez nos frères lazaristes qui nous accueillaient à leur self pour le repas.

4. Orientations pour l’avenir

Dès 14h, nous poursuivions le programme au 140. C’est l’Equipe de tutelle qui a présenté une bonne synthèse des réflexions de notre dernière rencontre durant laquelle nous avions abordé, en petits groupes, différents thèmes en vue de « construire ensemble les bases du Projet éducatif Vincentien du XXIe siècle, fort de notre passé et face aux besoins d’aujourd’hui ». Leur travail a permis d’identifier trois grandes orientations qu’il nous appartient de travailler pendant les 5 prochaines années. Ces orientations sont avant tout au service de la promotion des élèves et de la personne humaine, elles s’ancrent dans le projet vincentien et elles doivent s’adapter aux enjeux contemporains. Ces orientations se déclinent ainsi : se connaître et faire réseau ; partager une dynamique pédagogique et innover ; questionner sa posture et positionner la relation comme centrale.

Puis un temps de carrefour a suivi. Les chefs d’établissements, pour poursuivre la réflexion amorcée à la dernière rencontre nationale concernant des thèmes transversaux ; les Présidents d’OGEC, pour réfléchir à leur niveau sur leur pratique, leur rôle, leur questionnement.

5. Conclusion

16 h. Sœur Elise remercie chacun de son engagement significatif, renouvelle sa confiance et le soutien de l’équipe de Tutelle pour relever ensemble, dans une dynamique synodale, les défis d’un enseignement de qualité et d’un accompagnement personnalisé selon l’esprit vincentien ; elle termine cette journée en faisant référence à l’exhortation apostolique post-synodale du Pape François « Christus vivit ».

Et pour clôturer cette journée, nous avons eu le témoignage d’un jeune « On a un message pour toi ! ». (Clip 5 minutes cf. YouTube « 5 trucs pour ressusciter ! »)

Après cela, ce fut vite la dispersion… car les trains n’attendent pas ! mais dans les couloirs on pouvait entendre sans forcer l’oreille « un vrai ressourcement », « une journée lumineuse et remplie de joie », « la richesse du réseau » … et sentir un élan vincentien renouvelé et fortifié.

Une participante,
Sr Antoinette Marie, fdlc