Le 22 mai 2021 à la Cathédrale Notre Dame de la Treille de Lille, 123 femmes et hommes recevront le sacrement de la confirmation.

Derrière ce chiffre se cachent des cheminements et des histoires de vie magnifiques et très variés. Ces futurs confirmés ont vécu une rencontre forte avec le Christ à un moment de leur vie et cela les a mis en route. Tout comme Saint Paul. Ils ont ensuite suivi le parcours en groupe proposé par le diocèse. Certains ont été baptisés à Pâques.

Pour le doyenné de Roubaix, dont je m’occupe, ils seront 11 : Marine, Quentin, Alizé, Sophie, Ali, Yllona, Kevin, Guillemette, Julie, Maximilien et Justine. 4 ont été baptisés à Pâques. Ce qui me touche c’est que ce groupe est véritablement à l’image de notre société. Nous avons un couple qui chemine ensemble, une maman séparée de son époux, un papa séparé de sa femme, une femme enceinte d’une petite fille, un couple homosexuel. En les accompagnant je vois l’Esprit qui souffle où et quand il veut dans notre monde. J’entends leur désir de se donner dans notre église. Leur désir de répondre au Christ qui les appelle.

En ces temps difficiles il nous a fallu repenser l’accompagnement et redoubler de créativité. Bien entendu la journée de retraite n’est pas envisageable en diocèse. Nous l’avons vécue en doyenné.

Nous avons également eu la joie de vivre grâce à « Zoom » une rencontre entre le Père Evêque Monseigneur Ulrich et les confirmands.

Cette période nous a obligés avec l’équipe à être créatifs, souples et surtout disponibles. Bien sûr que cela n’est pas évident mais, loin de banaliser la difficulté, elle nous a permis aussi de nous remettre en question, de ne pas faire comme tous les ans, de mettre un grand coup de vent à toutes nos habitudes.

Il est toujours difficile de parler du cheminement des personnes tant cela est intime. Mais quand on chemine à leurs côtés, il nous est donné de voir l’œuvre de l’Esprit dans leur vie, et c’est pour moi un des plus beaux fruits de ma mission au catéchuménat. Les voir se déployer et s’envoler plein de feu et de vie.

Mais le souffle de l’Esprit est passé également par l’hôpital. C’était différent c’est le moins que l’on puisse dire. J’ai depuis le début le sentiment que ces 2 missions se répondent, qu’elles sont complémentaires et la célébration de la Pentecôte en est la parfaite illustration. A la célébration dans la belle Cathédrale de Lille va répondre la célébration dans notre petite chapelle d’hôpital. A la célébration très cadrée de la Cathédrale va répondre la célébration à l’hôpital, où on se lève, on commente l’homélie et on s’échange les dons de l’Esprit quand celui reçu ne plait pas ! Et ensuite il y a le goûter ! Quelle joie de les voir rire, crier, me taquiner.

Certains ont voulu vous dire bonjour. Vous trouverez sur les photos : Rachid, Béatrice, Bruno et Boalem

 

 

    

 

 

Oui l’esprit souffle je le vois, je le sens heureusement que je suis bien coiffée ! 

 

 

SR Marie Elisabeth

X