Invitées à écrire « un article sur le dimanche des Rameaux qui témoigne de ce que nous vivons en Suisse » nous avons pensé à Ste Louise qui écrit à Mr Portail :

 

« Nous avons doublement le bonheur d’être Filles de la sainte Eglise … » parce que membre de la Compagnie et pouvoir « vivre et agir comme enfants d’une telle Mère »  (C.p.22)

 

A Fribourg, nous vivons avec les paroisses et participons à leurs activités : Eucharistie quotidienne, rencontres en vue du synode, participation aux divers services liturgiques, partage de l’évangile à la maison, accompagnement des requérants d’asile, présences aux assemblées de paroisse financières, aumônerie de l’EMS (établissement médico-social).

 

 

 

 

 

 

A Genève- au Lignon, les Sœurs habitent la cure et assurent l’accueil, les services liés à l’église et à la sacristie, les visites et communions aux personnes isolées, dans les tours qui les environnent. Avec les Sœurs de Cité-Joie, elles participent au conseil pastoral de la paroisse, et à la distribution de nourriture.

 

Dans nos paroisses multiculturelles, nous allons participer à la fête des Rameaux selon la tradition liturgique. A Fribourg comme à Genève, nous sommes étonnées par la très grande participation des Portugais. Ils sont 27.000 environ à Fribourg et 30.000 à Genève.

Pourquoi tant de monde aux Rameaux et bien peu à Pâques ?

Dans toute l’Eglise, ce jour ouvre la semaine sainte. Au Portugal, avec palmes et procession, la fête s’amplifie. C’est le jour où les filleul-les offrent une branche d’olivier ou une fleur à leurs parrains et marraines. Et ceux-ci un cadeau aux enfants. Chacun emporte une branche bénie à la maison comme porte bonheur.

 

Ainsi nous vivons le dimanche des Rameaux en communion avec l’Eglise universelle.

Après des années bousculées par l’épidémie de la Covid et des célébrations virtuelles, grande sera la joie de vivre les Rameaux en communauté paroissiale !

 

Cette fête a une double face : glorieuse et douloureuse. Elle commémore deux événements contradictoires : l’entrée solennelle de Jésus à Jérusalem, accueilli comme un roi, et sa passion et sa mort sur la croix.

Si nous entreprenons cette marche avec Jésus en cette Semaine Sainte, c’est parce que lui le premier nous a saisis. Il a marqué profondément nos vies, nous laissant le témoignage d’un amour capable d’ouvrir toutes les portes, celles de nos peurs, de nos souffrances, et même de toutes nos morts !

 

                                                            Courageuse Semaine Sainte                       Joyeuse fête de Pâques

 

La Communauté du Moléson – FRIBOURG
X