jeune vachère illettrée de Suresnes près de Paris, Marguerite voulut apprendre à lire et à écrire pour être en mesure d’enseigner aux petites filles des villages environnants.

Elle se présenta ensuite a Saint Vincent de Paul afin de servir les pauvres à Paris.

Comme institutrice ou infirmière, elle se dévoua toute sa vie auprès des plus pauvres, qui ne manquaient pas en cette période du début de la guerre de trente ans.

Elle devint ainsi la première Fille de la Charité ou comme la désigna Saint Vincent “celle qui eu le bonheur de montrer le chemin aux autres”.

Elle n’hésita pas à céder son lit à une pestiférée, dont elle contracta bientôt le mal. Elle fit joyeusement ses adieux à la communauté et se dirigea simplement vers l’hôpital saint Louis(Paris), où elle mourut peu après, à l’âge de 39 ans.

Dans la continuité de l’esprit de Marguerite, esprit des Filles de la Charité, la communauté de Montreuil nous partage la vie de leur quartier au contact des personnes les plus démunies:

« Dans mon quartier, y’a beaucoup, beaucoup de gens, dans mon quartier y’a beaucoup de gens à aimer ! »

Avez-vous chanté ce chant un jour… ?

« Dans mon quartier…, dans NOTRE quartier, il y a beaucoup de gens à aimer ! »

         

   Dans notre quartier il y a la Régie… le Centre social… la Paroisse où nous les retrouvons tous.

            Dans notre quartier, il y a les superettes où nous rencontrons Dalila, Maryse, Ouhaïba… qui cherchent les promotions !

            Dans notre quartier ou un peu plus loin, il y a l’Epicerie sociale où l’une de nous retrouve chaque semaine ces nombreuses femmes qui viennent remplir leur caddy tandis qu’une autre reçoit au secours Catholique avec Yvon, Mirette et les autres ceux qui viennent chercher un secours bien nécessaire et attendu.

            Dans notre quartier, il y a l’Amicale des Locataires qui recueille tous les problèmes et les soucis des habitants et se fait l’intermédiaire auprès de l’OPHM et des Elus pour obtenir une réponse !

            Dans notre quartier il y a aussi une Paroisse où nous rencontrons ceux qui viennent, ceux qui passent, ceux qui viennent se préparer à recevoir un Sacrement, ceux qui s’arrêtent pour se confier et repartir plus forts.

La liste pourrait être longue Il y a encore Sfie, Toudo, Thérèse, Maro, Mamadou, Anousha, David , Betty, Zhora … que nous aimons et qui nous aiment…

C’est ce qui nous fait vivre, aujourd’hui à Montreuil comme Marguerite Naseau à Suresnes en ce début de la Compagnie…

Une même Vocation qui nous rappelle « Qu’il y a beaucoup de gens à aimer dans notre QUARTIER ! »

La communauté de Montreuil

X