Un petit groupe de jeunes collégiens et lycéens (dont un catéchumène) se sont retrouvés avec plusieurs adultes (prêtres, animateurs, parents) autour d’un repas un samedi soir.

 

 

 

La communauté avait été invitée à proposer une présentation de saint Vincent de Paul et à donner des témoignages, selon la formule du B’ABBA.

Ni un programme, ni un parcours, le B’ABBA propose, à la carte, huit petits-déjeuners ou repas conviviaux autour de questions liées à l’existence.

C’est ainsi que nous avons pris l’apéritif en écoutant la vie de Vincent, racontée par lui-même.

 

Puis chacun était invité à répondre à la question :

 

Pour moi, aujourd’hui, quel message ?

De façon spontanée, les convives ont partagé ou posé des questions.

Dans un deuxième temps alors que nous servions le plat de résistance, l’une de nous a donné un témoignage d’attention aux autres, à travers son expérience d’accueil de femmes vivant à la rue.

Un échange a permis de poser des questions ; cette expérience a suscité un vif intérêt de la part des jeunes comme des adultes.

 

 

De nouveau une question :

Aujourd’hui, pour moi, que veut dire : attention aux autres ?

Quel regard est-ce que je porte sur les autres ?

Un temps de partage très riche a suivi où chacun a pu exprimer ses attentes, ses sentiments, ses idées…

 

 

Alors que nous abordions le dessert, une magnifique galette des Rois confectionnée par une maman, nous avons écouté un autre témoignage sur la visite de femmes en prison.

Réalité qui n’est pas familière aux jeunes présents ce soir mais qui les frappe.

Autre question :

Aujourd’hui, pour moi, qui est le plus petit ? Comment je peux l’aider ?

L’échange a été l’occasion de mieux connaître les personnes et associations qui se mettent au service des plus démunis, des plus éloignés, qui redonnent espoir et partagent un peu de tendresse. Les petites choses de notre vie de tous les jours : petites paroles de bonté, gestes de patience, notre manière d’écouter, de parler, d’agir et de pardonner sont autant de petites gouttes d’huile qui entretiennent la lampe de l’amour.

Au cœur de cet outil que représente le repas convivial, l’Evangile peut être proclamé. Ce n’est pas une bonne parole tombant d’en haut. Chacun peut relire son expérience à travers ses notes.

 

Communauté de Ydes (Cantal)

 

 

X