Archives provinciales de France

Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul

Bref historique :

En 1633, la Compagnie des Filles de la Charité a été fondée par Saint Vincent de Paul et Sainte Louise de Marillac. Jusqu’en 1955, le Gouvernement était centralisé à la Maison Mère à PARIS, où se trouvent les archives internationales.

En 1955, la Compagnie a constitué six Provinces en France avec un  Gouvernement provincial pour chacune, les « Maisons provinciales » étant situées à Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rennes, Toulouse soit 6 fonds d’archives.

En 2001, les six Provinces se sont regroupées : Lille, Paris, Rennes en « « Province France-Nord » et Lyon, Marseille, Toulouse en « Province France-Sud ».

Le 7 novembre 2015, quatre Provinces (Belgique, France Nord, France-Sud, Suisse) se sont regroupées en « Province Belgique-France-Suisse ».

En 2019 le Service des archives de cette Province poursuit une période de réorganisation avec 9 fonds d’archives localisés en 2 lieux.

Foire aux questions :

Conditions de consultation et de communication

Toute demande doit être faite par écrit au Service des Archives.
Les réponses sont faites par correspondance email ou postale. Ces archives sont privées et consultables après étude de la demande et uniquement sur rendez-vous.

Dates extrêmes de l’ensemble des fonds conservés

Nos fonds d’archives des Provinces ont été constitués à partir de 1955 lors des fermetures de maisons. Les dates extrêmes sont dépendantes de la date de fondation de la communauté locale. Les maisons fermées peuvent contenir des archives du XVIIe siècle à nos jours.

Archives du fondateur et/ou de la fondatrice

Elles sont au Service des archives de la Maison Mère de la Congrégation de la Mission archives@cmparis.com et de Maison Mère de la Compagnie des Filles de la Charité archiviste@cfdlc.org

Archives d’administration de la Congrégation, administration des personnes et des biens, activités et spiritualité

Chacun des fonds d’archives provinciales historiques et communautaires est classé suivant un plan de classement. Les archives du temporel sont constituées des archives de l’Économat provincial. Les archives relatives aux activités des Etablissements de maisons de retraite ou maisons d’enfants, qui ont été transmises à des Associations ou autres, sont très souvent restées dans ces Etablissements et ne sont donc pas dans les archives des Provinces concernées.

Archives des provinces et/ou communautés « fermées »

Archives de l’administration des Provinces de France
Archives historiques et communautaires
Archives temporelles des maisons fermées

Documentation imprimées

Les Journaux de la Province aux Communautés
Les lettres circulaires des Supérieures provinciales
Les lettres circulaires des Supérieures générales et des Supérieurs généraux

Archives numériques

Documents scannés en fonction des besoins mais pas de système d’archives numériques

Archives de personnes physiques ou morales liées à l’institut

Mouvement « Jeunesse Mariale » (1966-1999)

Sous quelles formes ?

Manuscrites – dactylographiées
Informatisées (sous Word – Excel – PDF – JPEG)

Pour joindre le service des archives, merci de remplir notre formulaire “Contact”.

Les archives historiques sont vivantes dans la mesure où elles sont communiquées.

Dès janvier 2020, vous trouverez un document mensuel extrait des fonds d’archives
de la Province Belgique-France-Suisse des Filles de la Charité.


Le document du mois

Ouverture le 8 Septembre 1887 - Fermeture le 8 septembre 1999 Entre ciel et mer une presqu'île étend son bras de marais et de sable, faisant face au Croisic, port florissant et cité balnéaire. PEN BRON est situé à l’extrémité de la…
Publié le 4 février 2020 | par Soeur Emilie
Le promeneur qui musarde aux hasards des rues de l’Ile Saint Louis, à proximité de la Cathédrale Notre Dame de PARIS, s’arrête volontiers devant l’inscription qui orne la façade du 5 bis, rue Poulletier dans le 4ème :    ICI, LE…
Publié le 4 janvier 2020 | par Soeur Valérie

church Vidéo

Abonnez-vous à notre newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.