Le 19 mars 2021, à l’occasion du 5e anniversaire de la publication de l’exhortation apostolique Amoris laetitia sur la beauté et la joie de l’amour familial, le Pape François inaugurera l’Année “Famille Amoris laetitia”, qui se terminera le 26 juin 2022 à l’occasion de la 10Rencontre mondiale des Familles à Rome à laquelle il sera d’ailleurs présent.

 

Le premier objectif de l’Année de la “Famille Amoris laetitia” est «de faire expérimenter que l’Evangile de la famille est une joie qui remplit le cœur et toute la vie».

 

 

 

 

Rencontres dans le quartier

Souvent le matin, je rencontrais une dame du quartier dans une grande surface, lorsque je conduisais un voisin handicapé faire ses courses. On se disait « Bonjour ». Cela était marrant de les voir tous les deux car elle, très dynamique, très active et son mari très calme, ils se partageaient les courses mais elle avait fini bien avant lui. Elle lui disait : « Alors tu en es où ? Allez, on avance ! » Cela faisait un bon moment que je ne les voyais plus, mais un matin de nouveau nous voici dans le magasin. Je lui demande comment elle allait, elle me répond « ça va bien, bon j’ai hâte qu’on soit libéré de ce virus, mais ça va bien il faut bien aussi ! »

Je lui demande : « et votre mari comment va-t-il ? » elle me répond : Ah ça c’est autre chose, il a fait un AVC, il a été hospitalisé, maintenant il est revenu à la maison, mais il est grabataire, nous avons l’hospitalisation à domicile, l’infirmière vient trois fois par jour pour les médicaments, les soins et lui faire sa toilette. Mais je l’aime ! C’est mon mari et je l’aime vraiment !

En ce moment je fais mes courses et pendant ce temps-là il est tranquille dans son lit avec son chien, il regarde la télé ou il dort, ça dépend. Mais je l’aime ! Le midi je le lève et nous déjeunons ensemble.

Il y a 25 ans que nous sommes ensemble. Au début mon fils m’avait dit : « Mais maman, il a quel âge ? » Je lui dis ; « 18 ans de plus que moi. » Il me répond : « tu penses que lorsque tu auras 70 ans il en aura 88 » Je lui dis que oui, et c’est ce qui arrive aujourd’hui, il a 88 et moi 70 mais je l’aime toujours autant ! Le temps que nous pouvons vivre ensemble comme cela c’est bien, ça peut aller. Les enfants nous sentent heureux et ils l’aiment eux aussi.

Puis elle me dit : « on va arrêter de se dire vous, je m’appelle Michelle et toi ? Je lui réponds : « Sœur Mado. »

 

 

 

 

 

 

Ce que je trouve très beau, c’est ce « Je l’aime ! » 

Il y a aussi des enfants courageux qui sont confrontés aux soucis familiaux.

Au Local St Vincent nous avons repris l’aide aux devoirs. D., un jeune de 9 -10 ans en bénéficie, une fois par semaine. Sa maman vient le conduire et le chercher chaque fois.

L’autre soir un peu avant 18h elle n’était pas encore arrivée alors que le couvre-feu est à 18h. M- J. (présidente du Local) s’inquiétait. Elle appelle la maman mais pas de réponse. Elle demande à D. s’il  habitait loin. Non, dans la tour au bout de la rue ; elle lui dit qu’elle allait le reconduire chez lui. Arrivé chez lui ils découvrent la maman inerte sur le canapé. Ils ont essayé de la réveiller sans résultat. M.- J. a pris la décision d’appeler les pompiers et le SAMU. Les pompiers ont donné les consignes afin de mettre la maman en position de sécurité du fait qu’elle ne répondait pas. L’enfant était très courageux et prévenant auprès de sa maman. C’était très touchant même. Les pompiers et le SAMU ont hospitalisé la maman qui a de gros soucis de diabète et n’était toujours pas revenue à elle. Le papa étant absent pour son travail l’enfant a été hébergé chez une voisine. La maman a été bien prise en charge car tout s’est bien terminé, elle est revenue chez elle.

 

 

 

 

La communauté de Canteleu
X